Suite et fin de mes différentes découvertes faites à Cologne il y a quelques semaines, voici donc ma 4ème vague d’avis sur des jeux que j’ai pu découvrir, mais pas seulement. Gamescom 2018 – acte 4, c’est parti !

Les avis se suivent et ne ressemblent pas. Après les lots numéro 1, numéro 2 puis numéro 3, il est désormais temps de (presque ?…) conclure sur ce que j’ai pu voir sur cette 10ème édition du salon allemand.

Hearthstone : Projet Armageboum
Comment ne pas commencer cette partie 4 en parlant du jeu qui fait largement partie du Top 3 de ceux sur lesquels je passe le plus de temps ? Bien sûr, vous dire qu’une nouvelle extension qui a fait son apparition n’est pas une surprise, mais j’ai encore du mal à ne pas être émerveillé devant toujours autant de créativité, procurant facilement chez moi une réelle petite addiction à cet univers (ce qui se ressent notamment dans l’achat des goodies !). En plus de « juste » avoir intégré 135 nouvelles cartes qui apportent (encore) de nouvelles mécaniques, Blizzard s’est offert le luxe de nous proposer un nouveau mode de jeu depuis fin août, dans lequel on doit réussir certains puzzles, comme faut tuer l’adversaire en 1 coup, ou réussir à terminer son tour avec les mêmes créatures que l’adversaire. Entre les récents modes solos (je n’ai pas encore tout terminé sur la précédente extension), et les modes classiques Ladder ou Arène, je n’arrive pas encore à me dire que je me passerai un jour de ce jeu. Bravo Blizzard, et continuez à toujours aussi bien alimenter ce jeu !
Date de sortie : Déjà disponible (sur PC et Mobiles)
Trailer à voir ici.

World of Warcraft: Battle for Azeroth
On passe à un autre grand jeu de Blizzard, pour lequel j’ai sans doute moins d’affection, mais tout de même un peu grâce au fait de connaître un peu son univers. Pour cette toute dernière extension de World of Warcraft, j’ai pu être invité à une petite conférence, lors de laquelle j’ai pu récolter quelques informations. Déjà, il faut savoir que pour la première fois le lancement (dont j’ai parlé ici) fut mondial et simultané entre tous les pays, ce qui fait que la France a donc pu découvrir le jeu dès minuit. Ce lancement fut couronné de succès avec une stabilité des serveurs, malgré la charge soudaine, et c’est à souligner ! Il y aura toujours quelque chose de nouveau pour garder de l’attractivité dans le jeu, des nouvelles suites de quêtes, des événements liés aux fêtes et vacances, des affrontements en Pve et PvP. Début septembre a été lancé le premier raid en normal et héroïque, et d’autres sont encore à venir (notamment des raids Mythiques). Pour les anciens joueurs de Warcraft, on pourra même retrouver quelques bonnes sensations sur le Stromgarde Warfront où on devra gagner des ressources en Co-op à 20 joueurs. C’est du PVE qui demande une organisation stratégique digne de raids pour des parties pouvant durer de 30 à 40 minutes. Au final, cette nouvelle extension annonce donc encore au moins deux bonnes années de contenus, avec des mises à jour et ajouts réguliers pour satisfaire tous les joueurs.
Date de sortie : Déjà disponible (sur PC)
Trailer à voir ici.

Young Souls
Pour terminer ce premier trio de jeux, j’enchaîne sans aucune transition (bon ok, même si ceci en est une, haha !) pour parler d’une très chouette découverte : Young Souls. Bien que l’ami auteur de Last Fight m’ait recommandé d’aller y jeter un œil, j’avais déjà prévu de le faire juste en voyant le trailer. Ce jeu a vraiment quelque chose qui m’a attiré visuellement, et c’est un avis que j’ai pu conserver une fois la manette en main sur ce beat’em up. Il peut se jouer à deux, et on y incarne un garçon et une fille, dans une aventure à la sauce RPG car on peut customiser pas mal de choses du côté de son équipement, qu’on apprend à réajuster à chaque mort passée. Cette partie combat s’effectue sous terre dans le but de repousser des invasions de gobelins, mais la partie sur terre devrait apporter une approche complètement différente. Forcément (ou bêtement…), cela m’a fait un peu penser à Stranger Things. D’ailleurs, il n’était pas encore possible de tester cet aspect plus aventure, qui laissera place à la partie scénaristique, mais j’ai hâte de voir si ce balancement d’un mode a l’autre se fera de manière fluide, mais en tout cas c’est déjà une très bonne approche, et j’ai hâte d’en voir plus.
Date de sortie : 2019 ? (sur Consoles et PC)
Trailer à voir ici.

Godlings
On poursuit dans le monde de l’indépendant avec un tout autre titre forcément méconnu car il s’agit du premier jeu de ce jeune studio français, je vous parle de Godlings. Il faut savoir que FuseBox Games, est un petit studio fondé y’a 3 ans, qui est fier de dire que leur bébé a intégralement été auto-financé (pas de Kickstarter ou autre), et ils bossent avec passion sur ce Hack’n’slash Roguelike, ou également défini en Action RPG. Bien que l’aspect exploration n’était pas encore présenté, on pouvait déjà se rendre compte du boulot accompli, notamment dans la génération intégralement procédurale des niveaux, dans les combats avec les différents ennemis, qu’il faudra tuer dans le but de devenir un dieu. Il existe en début de partie un choix de classe des personnages (parmi mage, chevalier, assassin, et prêtre) , qui peuvent tout de même évoluer en fonction des différents loots que ferez en fonction des 3 à 400 armes, réparties en une dizaine de catégories. L’équipe mise sur des runs de 45 minutes, à vivre dans une ambiance un peu (trop ?) sombre, pendant lesquelles vous aurez la possibilités de passer par des checks points à des moments bien précis, donc il faudra bien calculer son coup. Finalement, j’en ai que peu vu, et j’ai bien envie de suivre ce projet dans les mois à venir.
Date de sortie : 2019 ? (sur PC)
Plus d’infos sur leur site.

Deathgarden
Ce coup-ci on traverse (virtuellement) l’atlantique pour aller rejoindre les canadiens de chez Behaviour, qui nous ont présenté Deathgarden, déjà disponible en Early Access depuis quelques semaines. Cette équipe est déjà plus conséquente car elle a pu faire ses preuves avec Dead by Daylight, jeu qui été téléchargé plus de 4 millions de fois. Un peu comme on a pu connaître avec un jeu tel que Evolve (au niveau du concept, pas des ventes…), ce jeu de combats en vue à la troisième personne en PVP propose quelque chose de différent, car on aura la possibilité d’incarner l’un des 5 runners pour affronter le seul hunteur. Plusieurs façon de gagner, soit les runners tuent le hunter, soit ce dernier tue 3 des runners. En préambule, les joueurs peuvent décident des caractéristiques qu’ils voudront donner à leur personnage, influencé (ou non) par la dernière partie qu’ils auront vécu, et ils peuvent les modifier entre chaque matchs. Ce qui est intéressant, et éviter de se planquer bêtement, c’est les arènes qui sont générées de manière procédurale, avec en plus une condition météorologique qui viendra influer sur les parties. Dans un premier temps, le jeu est prévu pour PC avant d’aller rejoindre les consoles un peu plus tard, sans dire pour l’instant qu’il sera prévu de jouer cross-plateforme ou non.
Date de sortie : 2019 (sur PS4, Xbox One et PC)
Trailer à voir ici.

Ape Out
J’aime enchainer les jeux dont je parle sans aucune transition (c’est peut-être aussi pour ça qu’il s’agit de 4ème et dernier article sur le sujet !), mais je ne pouvais pas passer à côté du fait de vous parler de Ape Out. Imaginez la violence d’un Hotline Miami, mais remplacer le côté pixel art et les armes du joueur, par un singe déchaîné qui veut simplement récupérer sa liberté en s’enfuyant de sa prison. Dans un graphisme particulièrement épuré et vue de haut, Ape Out, ça n’est pas juste un gameplay tout simple à prendre en main, mais c’est aussi une ambiance visuelle et sonore. Sonore surtout grâce à sa musique jazzy et avec les grosses cymbales qui vous claquent aux oreilles dès que vous éclatez un ennemi en le projetant au mur via l’utilisation du stick droit. Imaginez ensuite des éclats de sang de vos ennemis. Sincèrement, c’est difficile d’en dire plus, mais je ne peux que vous recommander d’essayer pour comprendre le côté jouissif du gameplay.
Date de sortie : Fin 2018 (sur PC)
Trailer à voir ici.

60 Parsecs!
Dernier jeu pris en main lors de la Gamescom (oui, vous verrez que les 2 autres ne sont pas vraiment des jeux), il s’agit de 60 Parsecs!, qui n’est autre que la suite de 60 Seconds, téléchargé quelques centaines de milliers de fois. 60 Parsecs! est un jeu à l’humour noir. Au début, il vous faudra créer des réserves de ressources afin pour préparer un voyage pour explorer l’espace, et ces ressources vous allez devoir apprendre à « jouer » avec, pour voyager le plus loin possible avec votre équipage. Jouer avec la faim et les maladies, apprendre à sauver votre capitaine sélectionné en préambule en priorité (bah oui, sinon vous mourrez !), et le but sera d’apprendre de vos morts, ou autrement dit vos erreurs pour faire mieux à la partie suivante, qui sera sans doute différente. Je crois d’ailleurs que le pitch parle de lui même : Dans 60 Parsecs!, mourir est amusant, car il propose une aventure non-linéaire et des tas de morts hilarantes pour rendre chaque partie unique : une rejouabilité… stellaire ! Mention spéciale pour la très cool équipe de développeurs polonais, qui remporte la palme d’équipe la mieux déguisée, et du plus beau lot de goodies du salon !
Date de sortie : 18/09/2018 (sur PC), plus tard (sur Consoles)
Trailer à voir ici.

Shadow Ghost
Rien à voir avec le nouveau Tomb Raider qui est sorti hier, ici je vous parle d’un service et non d’un jeu avec ce Shadow. Tout simplement parce que la marque française continue de faire son petit bonhomme de chemin, et aussi parce qu’elle a profité de la Gamescom pour présenter son nouveau boîtier : le Shadow Ghost. Le service Shadow vous permet de prendre à distance une machine surpuissante pour laquelle vous devez prendre un abonnement mensuel, depuis un PC, smartphone ou encore un Chromebook (que j’utilise par exemple pour écrire cet article) ou tout bêtement grâce à ce nouveau petit boîtier, qui a la particularité d’être sobre, élégant et très léger. Shadow Ghost est la première box avec WiFi et Bluetooth intégrés à permettre l’accès à un ordi à distance, et qui dispose d’un affichage en 4K à 60 FPS ou en Full HD (1080p) à 144Hz. J’ai vu le service naître il y a quelques mois et on sent que l’équipe bosse d’arrache pied pour le bien de ses clients. Clairement, ça donne sérieusement envie d’avoir un abonnement plutôt que de se faire ch*** à gérer et renouveler constamment son PC maison. La Shadow Ghost sera disponible dans les pays suivants : France (évidemment !), Belgique, Luxembourg, Suisse, Royaume-Uni, Allemagne et États-Unis.
Date de sortie : 4ème trimestre 2018.
Plus d’infos sur le service Shadow.

Plantronics
On termine ce dernier billet de trucs cools vu à la Gamescom par un retour sur les différents produits Plantronics que j’ai pu tester. Si vous suivez un peu ce blog, vous savez que j’ai parfois l’habitude de tester des produits Plantronics et je continue de surveiller leurs différents modèles qu’ils sortent chaque année, tel que le 500 Pro que j’ai choisi de mettre en illustration. Pour 2018, certains éléments ont retenu mon attention, à commencer par le petit détail qui m’a fait kiffer, c’est notamment la possibilité de régler le son de son casque directement via la petite molette pluguée sur la prise jack sur votre Dual Shock 4 par exemple. Sinon, une autre gamme a été mise en avant, et ce sont les RIG 300 qui ont surtout pour public de jeunes enfants (joueurs de Fortnite) qui offre de bonnes performances de base, sans avoir à rejeter les sons du monde extérieur, surtout pour les parents qui n’auront plus besoin de crier « à taaable » trois fois ! Pour terminer, ce que j’attends le plus de cette marque, c’est leur future collaboration avec les manettes de chez Nacon, une future évolution de la Pro Controller que j’avais pu tester par ici il y a quelques mois. Ce sont deux marques qui peuvent faire de bonnes choses ensemble, à suivre !
Plus d’infos sur les produits Plantronics.

C’est tout pour ces découvertes de la Gamescom 2018 ! J’espère y retourner l’an prochain comme (presque) tous les ans depuis 2012, mais j’ai surtout hâte de voir les jeux cool dont j’ai pu vous parler ces derniers jours, débarquer prochainement sur consoles.

[GAMESCOM 2018] Mes découvertes du salon – Partie 4
Étiqueté avec :                                            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *