Quelques jours après être rentré de la Gamescom, et après vous avoir présenté quelques photos et mes goodies du salon, il est enfin temps de vous parler de mes découvertes !

Pour commencer, j’ai décidé de vous parler aujourd’hui de 9 jeux, à commencer peut-être par mon coup de cœur du salon, mais sans oublier certains autres titres qui méritent tout de même un détour.

Cyberpunk 2077
Comment ne pas parler de Cyberpunk 2077, qui fut sans doute LA grosse claque de l’E3 en juin dernier. Les quelques infos qu’on avait pu voir suite au salon m’avait déjà bien fait envie, mais le fait d’aller vérifier par moi-même m’a tellement mis une claque d’entrée ! En effet, pour ce premier rendez-vous, du premier jour et à la première heure de la Gamescom, j’en ai tellement pris plein les yeux. Même si j’aime un minimum l’univers, je ne m’attendais certainement pas à prendre une telle claque, en terme de densité. Si on juge par la démo de gameplay d’une petite heure à laquelle on a pu assister, l’open world semble incroyablement riche, avec tant d’éléments ou PNJ avec lesquels interagir. On ne peut que faire à la très belle équipe de The Witcher III, et être impatient comme rarement pour un jeu vidéo ! J’ai quand même un peu de mal à croire que ça tournera de manière fluide sur les consoles actuelles, mais est-ce que l’expérience ne sera pas plus belle sur la prochaine génération ? A suivre, mais ce sera day one pour moi !
Date de sortie : inconnue (sur PS4, Xbox One et PC)
Vidéo de gameplay à voir ici.

Spider-Man
Bien que la sortie du jeu soit prévue peu de temps après le salon (pour ne pas dire… demain !), je ne pouvais pas aller faire un saut, ou plutôt une série, équipé du costume de Peter Parker. Est-ce que je vais vous surprendre si je vous dis que c’était évidemment jouissif d’aller se balader d’immeuble en immeuble à une vitesse folle, comme si on était vraiment Spider-Man ? Bien sûr, se poser sur le toit d’un bâtiment de New York pour aller faire un point de ce qu’on pourra faire lors de sa prochaine mission permet de se rendre compte de la variété et l’étendue des missions qu’il y avait à réaliser, même si je me suis empressé d’aller casser la tronche de certains malfaiteurs, histoire de prendre en main l’aspect combat. Au final, j’ai pas voulu y jouer plus de quinze minutes, sachant que le jeu allait arriver très vite dans ma boîte aux lettres. D’ailleurs, je ne manquerai pas de vous donner un avis bien plus complet dès lors que je l’aurai bien plus pris en main.
Date de sortie : 07/09/2018 (sur PS4)
Vidéo sur les déplacements dans le jeu.

Metro Exodus
On termine ce premier lot de gros jeu avec sans doute le moins connu des trois, qui n’est pourtant pas le moins intéressant pour autant. En effet, ce Metro Exodus n’a sans doute pas les moyens des deux titres évoqués plus haut, mais arrive à se renouveler dans sa licence, à commencer par une ambiance plus ouverte qu’à l’accoutumée. Comprenez par là que vous n’évoluerez pas (tout de suite ?) dans un univers anti-clostro, mais dans quelque chose de relativement plus ouvert, en tout cas c’est l’impression que j’ai eu. Connaissant la série, on a tout de même pas envie de foncer dans le tas pour autant, d’autant plus qu’on sait qu’il faudra penser à économiser ses munitions, le côté survie étant mis en avant. Pour le reste, il me parait encore difficile de juger de ce qu’à vraiment le titre dans le ventre, n’étant pas spécialement proche de la licence, qui a encore quelques mois pour bien peaufiner sa copie. Mais de ce que j’en ai vu, ce petit revirement pourrait annoncer de grandes choses.
Date de sortie : 22/02/2019 (sur PS4, Xbox One et PC)
Trailer de gameplay ici.

Astérix et Obélix XXL 2 : Mission Las Vegum
Voici désormais un trio de jeu Microïds que j’ai découvert à la suite. Bien que j’ai tout d’abord été attiré par son collector avec la belle statuette de gaulois, mais je dois vous avouer que j’ai très vite déchanté en mettant les mains sur ce remake de Microids. Je n’avais pas connu cette adaptation à l’époque, et malgré les nombreuses références (comme par exemple à Super Mario Sunshine), j’ai trouvé que ce « nouveau » Astérix et Obélix manquait de punch, à défaut d’en donner au romain. Je ne sais pas si j’aurais aimé à sa sortie en 2005, mais là il ne m’a fallu que quelques minutes pour… avoir envie de passer à autre chose. Je ne sais pas s’il a juste mal vieilli, où si c’est un démo à ce que pourra donner le nouveau titre Astérix et Obélix XXL 3, mais je crois que j’attendrai ce dernier, prévu pour fin 2019.
Date de sortie : 29/11/2018 (sur PS4, Xbox One et PC)
Vidéo de gameplay à voir ici.

Toki
Toki n’a pas pris la direction d’un remake, mais plutôt d’un vrai remastered avec Philippe Dessoly au commande (qui n’est autre que le dessinateur de la version originale !), et l’effet a lui aussi été tout inverse pour moi. Déjà convaincu à l’idée de garder ma précommande du collector qui sera livrée avec une mini borne d’arcade à monter soi-même, pour y glisser un écran de Switch (j’avais même mis des photos par ici). Je me souviens avoir découvert ce jeu dans une salle d’arcade étant gamin, et cela m’a toujours fasciné de voir ce singe à la grosse tête cracher des boules de feu par la bouche, comme si c’était quelque chose de normal ! Quelques décénies plus tard, il est de retour en étant tout aussi punitif qu’à l’époque. Tu te fais toucher ? Tu meurs… à moins que tu portes un casque de joueur de NFL sur la tête, ce qui te laisse une chance. C’est un peu l’équivalent du champignon dans Super Mario Bros, qui se joue dans des mondes bien plus difficiles, en tout cas selon mes souvenirs, car lors de ma prise en main, je m’étais arrêté au début du deuxième monde, sans perdre de continus, et j’étais déjà fier. Bref, j’attends sa sortie pour le refaire, quelques longues années après, et surtout utilisé sa petite borne d’arcade, et pas seulement pour ce jeu.
Date de sortie : 22/11/2018 (sur Switch)
Vidéo qui montre l’évolution de Toki de 1989 à 2018.

Gear.Club Unlimited 2
Troisième et (pas) dernier jeu découvert lors de mon passage chez Microïds, il s’agit de Gear.Club Unlimited 2. Je ne suis pas familier avec le premier, mais j’ai pu découvrir cette licence grâce à son arrivée sur Switch qui m’a vraiment semblé prometteuse, tout d’abord d’un point de vue technique. Gear.Club Unlimited, c’est déjà un mode online avec des communautés à créer ou rejoindre, et essayer de faire les meilleures perfs possibles, avec notamment un grand nombre de licences voitures (une cinquantaine) et pas moins de 3000 kilomètres de course ! Bien sûr, et bien que le jeu mise sur son aspect communautaire, le titre se verra agrémenté d’un mode histoire « save the family », où différents pilotes charismatiques vont se livrer à des batailles sur pistes, issues de 4 mondes bien définis. Peut-être que je sous-estime encore ses capacités, mais la version que j’ai pu tester semblait déjà bien exploiter les ressources de cette console nomade, et prouve qu’elle a encore de bonnes choses à nous montrer.
Date de sortie : Fin 2018 (sur Switch)
Trailer à voir ici.

11-11 : Memories Retold
On change totalement de registre avec cette nouvelle série de 3 jeux, et on commence par le seul que je n’ai pas pris en main sur ces 3 derniers, mais pour lequel le pitch seul m’a donné envie de me plonger dans cet univers. Certes, le fait d’avoir vu un trailer m’a sans doute déjà ému, tout en me rappelant les émotions que m’avaient procuré un certain Soldats Inconnus (pour lequel j’ai presque « forcé » ma copine à y jouer le week-end qui a suivi la Gamescom, pour la petite histoire). 11-11 : Memories Retold, c’est un jeu dont on en sait peu, mais qui traite d’un sujet difficile, à savoir la guerre de 14-18. Bien que Bandai Namco ait été avare en terme d’infos, on sait déjà qu’on devrait se projeter dans une histoire narrative, dont on espère être emporté par le voyage. En espérant en savoir plus très prochainement…
Date de sortie : 09/11/2018 (sur PS4, Xbox One, et PC)
Trailer à voir ici.

My Memory of Us
Autre histoire touchante que j’ai cette fois-ci pu essayer, c’est celle de My Memory of Us, qui est produit par un autre studio polonais (oui, il n’y a pas que CD Projekt Red dans ce pays !), qui va lui aussi traiter d’une histoire de guerre, mais cette fois-ci la 2ème guerre mondiale. Bien que je fus tout d’abord attiré par le char design tout choupi des personnages de ce jeu de plateformes / réflexion, je ne suis pas moins rentré assez vite dans l’ambiance, dans un titre où on vit la guerre à travers le regard des enfants, deux amis qui le sont devenus par hasard. La prise en main peut paraitre simpliste, et c’est à travers de dessins dans les bulles des PNJ qui comprendra très vite ce qu’il faut faire, notamment en terme d’interactions. Ces dernières sont souvent assez facilement identifiables, dans un monde en noir & blanc où quelques éléments rouges sont mis en avant. En écrivant ces quelques lignes, je me rends compte que le jeu sort dans un petit mois, et j’ai bien hâte de me faire cette histoire entre deux (plus) gros titres !
Date de sortie : 09/10/2018 (sur PS4, Switch, Xbox One et PC)
Trailer à voir ici.

Deru
Pour conclure pour ce premier lot d’impressions, on va parler d’un jeu qui n’a… absolument rien à voir avec les huit autres ! Deru, est un jeu qui se joue intégralement et exclusivement en coopération. Nous étions donc deux à tester ce jeu, pour lequel on a laissé découvrir le concept de ce puzzle game seuls, histoire de comprendre la logique nous-même, ce qui s’est avéré être plutôt une bonne idée. Un joueur contrôlait un point noir, et l’autre un point blanc, et très rapidement on a pu s’apercevoir qu’il fallait bloquer certains tracés de la couleur opposée la sienne pour faire avancer l’autre joueur, et inversement. Passée cette logique simple, la difficulté des niveaux monte crescendo jusqu’à découvrir de nouveaux écrans forcément plus compliqués (niveau partiellement dans l’obscurité, possibilité de grossir réduire la taille de son point au dépend de l’autre joueur, etc.), et une bonne communication avec ma copine a été plus forte qu’une éventuelle engueulade ! Cela nous a permis d’arriver au bout de la démo, en attendant de pouvoir parcourir les dizaines de niveaux que comportera le jeu final. En revanche, et bien qu’il soit prévu de pouvoir y jouer jusqu’à un maximum de 4 joueurs, je crains quand même que ces niveaux dédiés soient trop compliqués, mais je demande tout de même à voir !
Date de sortie : Q4 2018 (sur Switch et PC)
Trailer à voir ici.

On se retrouve très vite pour mes prochains retours sur les découvertes de la Gamescom 2018.

[GAMESCOM 2018] Mes découvertes du salon – Partie 1
Étiqueté avec :                                            

4 pesnées sur “[GAMESCOM 2018] Mes découvertes du salon – Partie 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *