Traiter d’un sujet comme la première guerre mondiale n’a jamais été quelque chose de facile. Pourtant Ubisoft a voulu s’y aventurer, en lançant un nouveau titre basé sur le même moteur que Rayman Legends, ou plus récemment Child of Light. Que vaut donc Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre ?

SoldatsInconnusPS3-0

Histoire de poilus
C’est donc entre 1914 et 1917 que nous allons vivre l’action qui a batti un passé douloureux pour la France, comme aux autres pays ayant participé à cette guerre. Mais pourquoi pas 1918 ?… À la base, il était prévu de sortir ce jeu sous forme d’épisodes (comme c’est le cas pour The Walking Dead ou The Wolf Among Us). Il en finalement été autrement, à l’exception de l’année de la libération, apparemment encore en réserve côté Ubisoft. Quoi qu’il en soit, nous serons progressivement amenés à incarner plusieurs personnages différents mais complémentaires, côté français comme côté allemand.

Walt a du nez
Là où le studio Ubisoft Montpellier fait fort, c’est dans le style de jeu adopté, avec ce jeu retraçant l’histoire sans lourdeurs, et célébrant le 100ème anniversaire de ce triste événement. Bien que difficile à traiter, le sujet est parfaitement amené avec des animations qui font plus penser à une bande dessinée, animée et interactive, dans laquelle onomatopées et dessins remplacent habilement des dialogues traditionnels. Ce joli style graphique, où les yeux des personnages sont tous volontairement masqués par les casques, chapeaux ou tout simplement cheveux, il permet d’adoucir le côté critique des différentes phases historiques. Il faudra jongler avec les différentes capacités des personnages contrôlables, dont l’attendrissant chien sauveteur Walt, pouvant très souvent se filer là où l’humain ne pourra pas, sous peine d’alerter l’ennemi.
Parlons un peu plus du gameplay, où on défilera sur les différents plans en 2D, Soldats Inconnus est plutôt un jeu d’énigmes très simplistes, plutôt qu’un banal jeu d’action. La prise en main est très rapide, et on a toujours qu’une seule solution pour avancer. Si jamais vous galérez trop, un indice imagé sera disponible toutes les 2 minutes sur simple demande, afin de ne pas trop vous frustrer.

SoldatsInconnusPS3-1

Bomba
À l’instar de l’excellente bande-son de Child of Light, nous ne sommes pas en reste avec Soldats Inconnus. Les compos ont piano sont de toute beauté, et l’ajout de marmonnements audibles aux bulles illustrés des dialogues donne une saveur bien particulière. L’écran est dépourvu de menu, créant une immersion un peu plus profonde, mais il existe tout de même la collecte d’une centaine d’objets souvenirs de la guerre. Histoire d’éviter le simple défilement des différents décors, certaines phases vous demanderont des réflexes, comme les défilement en taxis (G7 pour la petite histoire), ou encore des soins à porter avec l’infirmière. Bien que rythmées en musique comme dans un Guitar Hero, ça fout un léger froid dans le dos quand on dit qu’on doit éviter les tirs ou autres bombardements en musique. Certes, c’est un parti pris mais il faut vraiment mettre l’histoire en retrait et rester dans le côté gaming.
Il faut d’ailleurs savoir qu’une attention toute particulière a été donnée sur la partie historique, avec une étroite collaboration avec Mission Centenaire, pour apporter une juste dose de faits réels, que l’on lit avec intérêt lors des différents chapitres.

2 heures = 1 an
Le jeu est composé de 4 chapitres, représentant grossièrement 1 année à chaque fois. L’enchainement du contrôle des personnages, dont les destins sont souvent croisés, permet une fluidité exemplaire pendant les 8 heures qu’il m’a fallu pour avancer dans l’histoire. Cela s’enchaine très vite et on a absolument pas le temps de s’en lasser. L’attachement engendré par chacun des personnages, notamment grâce à l’adorable Walt qui tient parfaitement son rôle de meilleur ami de l’homme, ne font que créer une émotion, souvent trop rare dans les jeux vidéo.

SoldatsInconnusPS3-2

… et les trophées ? 🙂
J’ai réussi à faire les 100% quasiment du premier coup, et sans trop m’acharner. Il m’a fallu une bonne dizaine d’heures de jeu pour tout ramasser et réussir les différentes actions assez simples (à part celle avec le tank peut-être), et plus des objets à ramasser.

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

SoldatsInconnusPS3-3

Et donc ?
Traiter d’un sujet sensible, n’était pas chose aisée. Avec une magnifique patte graphique, un gameplay original et une bande son plus qu’intéressante, Ubisoft exploite à merveille son moteur UbiArt Framework. Bien qu’un peu court, l’intensité des émotions provoquée met une petite claque à certains blockbusters, pour faire de Soldats Inconnus un bien bel hommage à l’histoire.

Note : 8,5/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre sur PS3

Mis à jour le

Étiqueté avec :                                            

7 pesnées sur “[TEST] Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre sur PS3

  • 7 septembre 2016 à 14 h 17 min
    Permalien

    Bon article pour un excellent jeu !
    En plus d’être ludo-éducatif, le graphisme est sympa et les musiques sont poétiques.
    Le jeu est (trop) court, on ne voit pas le temps passer.

    Pour ma part, les dialogues onomatopéiques en patois ont rajoutés une note “joyeuse” à ce jeu (oui, un rien me fait sourire). A contrario de la fin qui est extrêmement touchante…

    Un grand pouce vers le haut ! (même deux)

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :