Le bandicoot le plus célèbre du mondes des jeux vidéo est de retour dans la compilation Crash Bandicoot N.Sane Trilogy sur PS4. J’ai mis de côté tous mes autres jeux en cours pour ne jouer qu’à ça, le remastered d’un jeu sorti en 1996.


Crash… Bandicoooooot !
Commencez par ralez en disant « Encore une compil de jeux remasterisés ! », et vous aurez raison, sauf que cette compilation là, il faut savoir que je l’ai attendue pendant longtemps, très longtemps. Le 30 Juin 2017 est arrivé, et ce n’est pas sans émotions que j’ai inséré le Blu-Ray. Pour la petite histoire, ce fameux vendredi soir j’avais même 4 (oui, quatre !) exemplaires du jeu chez moi. Le premier précommandé sur Amazon il y a très longtemps, un autre avec des goodies collector sur la FNAC, un troisième chez Micromania pour obtenir le porte-clé exclusif, et un code pour le télécharger que j’ai décidé de vous offrir par ici. Mieux vaut trop que pas assez, j’étais donc au taquet pour (re)lancer ce jeu mythique qui a marqué ma jeunesse, et dont on a fêté les 20 ans il n’y a pas si longtemps. Si vous avez vécu dans une grotte sans connexion ses 21 dernières années, je suis fier de vous apprendre que Crash Bandicoot est un petit animal perdu sur une île (à l’origine), et qui doit parcourir le point A vers un point B, tout en cassant des caisses remplies de pommes. Bien que le concept piqué à un plombier moustachu ramassant des pièces avant d’aller sauver se princesse, l’animal un peu foufou dont on parle aujourd’hui a tout de suite sur mettre la première PlayStation sur les devants de la scène grâce à son niveau de plateformes dans un monde en 3D particulièrement exigeant. Bien que l’équipe de Vicarious Visions n’a fait « que » recréer un jeu auquel il n’avait jamais touché à l »époque, certains ont même osé comparer Crash avec Dark Souls, n’étant plus habitué à tant de difficulté en 2017. C’est juste que les jeux étaient plus difficiles avant, et qu’on nous a (malheureusement) habitué à trop d’assistance partout, tout le temps, et c’est peut-être une des raisons pour lesquels j’avais d’autant plus apprécié le récent Yooka-Laylee (et que je l’ai platiné avec amour, au passage).

3 en 1 !
Finir les Crash Bandicoot n’est pas chose aisée, surtout le premier du nom, mais les terminer à 100% est carrément un challenge particulièrement difficile à relever. Même s’il faut quelques heures pour terminer les 3 titres, ce temps pourra plus qu’être doublé si on cherche à tout faire, et on risque même de perdre un peu de temps, notamment à cause de temps de chargement beeeaaauuucooouuup trooop looong… Pourquoi en 2017 on arrive à gérer un put*** de beau jeu comme Horizon Zero Dawn, après un chargement initial, mais pas sur Crash Bandicoot N.Sane Trilogy un jeu qui ne vient pas juste de sortir ? Ca va que j’aime beaucoup Crash, mais quand même ! On pourrait justifier ça sur le fait que toute la partie graphique a intégralement été retravaillée, et que ça n’est pas un portage aussi dégueulasse que ce qui a été fait fait sur un autre titre mythique issu de la même génération, à savoir PaRappa The Rapper, et malgré des ajustements pour passer le bandicoot en HD, ce dernier n’a (presque) pas perdu son charisme, déjà entre-aperçu dans le dernier Skylanders Imaginators. Le plus difficile dans tout ça, c’est qu’il est à mon sens difficile de découvrir cette licence si on ne l’avait pas connue à l’époque, pourtant je trouve que l’ami Crash n’a pas grand chose à envier à des jeux de plateformes de maintenant. Le concept est là, l’histoire n’est pas forcément utile, les personnages sont attachants, et réussir un niveau donne toujours une belle satisfaction, une fois qu’on a réussir à maîtriser la dureté de ses sauts. D’ailleurs là où j’adore jouer aux jeux de plateformes avec le stick, j’ai préféré pour cette fois utiliser la croix multidirectionnelle.

Trophées
À la hauteur de la difficulté liée au fait de tout collecter dans chacun des 3 jeux, peu importe les guides de jeux utilisés, ce sont de véritables platines liés au mérite que vous pourrez obtenir. Clairement, je pense faire l’impasse sur le 1er, mais je pense essayer de faire les 2 et 3ème. Vous obtiendrez une profonde reconnaissance de ma part si vous arrivez à obtenir les 3 🙂

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Crash Bandicoot Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine
Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Crash Bandicoot 2: Cortex Strikes Back Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine
Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Crash Bandicoot: Warped Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

Et donc ?
Avec le gros boulot de restauration, et malgré un côté parfois un peu trop linéaire des niveaux, je ne regrette absolument pas d’avoir déboursé les 39,99 euros demandés pour (ré)investir dans cette belle trilogie qu’est Crash Bandicoot N.Sane Trilogy. Manque plus qu’un patch pour alléger les temps de chargement, et je n’en serais que plus ravi !

Note : 8/10 (-1 point si tu n’as pas connu à l’époque) (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] Crash Bandicoot N.Sane Trilogy sur PS4
Étiqueté avec :                                            

2 pesnées sur “[TEST] Crash Bandicoot N.Sane Trilogy sur PS4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *