Question ! Vous préférez les poulets, les fantômes ou les zombies ? Aujourd’hui, je vous sers un peu des 3, pour ces p’tits couscous où on va parler de tout ça, en commençant par la PS Vita, en enchaînant sur la 3DS, puis en retournant dans son salon pour jouer sur PS4 !

LesPtitsCouscous39A
Rocketbirds 2: Evolution sur PS Vita
Après avoir été pris d’amour pour le premier du nom sur PS3, puis l’avoir (aussi) platiné sur PS Vita, c’est avec grand plaisir que j’ai voulu me lancer dans ce 2ème épisode, que j’ai très longtemps attendu. Annoncé il y a déjà quelques longs mois par Ratloop Asia, il a tellement tardé à sortir que c’est finalement sur PS4 qu’il a vu le jour, et malgré son cross buy, j’ai tenu à le tester sur PS Vita. On note tout de suite que le charmant design 2D laisse sa place à de la modélisation avec une dimension supplémentaire, qui dénature peut-être le charme du premier opus. Là où le bon gameplay de l’époque aurait pu être conservé, j’ai eu l’impression de découvrir un tout autre jeu. J’ai d’abord eu l’impression d’être mauvais dans le jeu, où il n’est d’ailleurs pas possible de régler la difficulté, mais c’est en effet le gameplay qui a été modifié au point de devenu désagréable à jouer, avec une visée imprécise, un changement d’armes limite chaotique, ce sont des choix que j’ai du mal à comprendre. Pour le coup, je n’ai même pas eu la patience de terminer la trame principale, composée de seulement 6 chapitres plus longs que ceux auxquels on avait été habitués. De plus, j’ai à peine essayé l’autre mode sauvetage qui consiste à sauver des prisonniers, dans des niveaux où l’argent vous servira à vous ravitailler en armes. Je n’ai même pas eu envie de tester le jeu en multi, pourtant jouable jusqu’à 4 joueurs… C’est dommage pourtant, car l’humour est bien présent, et les personnages assez attachants, mais la magie des débuts de la licence semble avoir disparue. Bref, je préfère largement retourner sur le premier.

P’tite note : 2/5 (p’tit test réalisé par JohnCouscous)

LesPtitsCouscous39B
Yôkai Watch sur 3DS
Grand effet de mode au Japon où Yôkai Watch existe depuis 2013, il faut voir là une licence qui vient concurrencer la (soit disant) bande de Pikachu et ses 700 potes, pour ne pas les citer. Cependant, les puristes diront « mais non, rien à voir ! », et ils auront raison. En effet, après une histoire (anecdotique) où le héros vous dira que « ce jour-là, ma vie a basculé » après avoir inséré une pièce dans distributeur de jouets un peu rouillé dans une forêt (normal !), alors que vous chassiez des insectes pour faire bonne impression en cours. De ce distributeur sortira finalement un premier fantôme, qui viendra vous apprendre l’existence des Yôkai, que vous allez très vite apprendre à récupérer et à enfermer dans votre montre, faisant surtout office de radar pour les détecter avant de les récupérer. Ces p’tits fantômes sont en fait présents dans les humains afin de changer leurs comportements, grâce auxquels vous aller pouvoir réaliser des combats en exploitant leurs capacités, en réalisant des coups spéciaux. Sur le système de jeu, la plupart du temps, les Yôkai se battent tout seul, mais pour réaliser un spécial il faudra faire un mini jeu, notamment un où je n’ai pas aimé torturer l’écran tactile de ma 3DS, car il faut réaliser des cercles de manières rapide. Même si c’était cool à faire sur des jeux type Ouendan sur DS, ça m’a rappelé comment j’avais déjà bien abîmé un écran comme ça. Le reste du jeu s’avère être une simple chasse aux « trésors » dans la villes, où ces derniers ne sont autres que des petits fantômes, tout en réalisant des quêtes pour les faire évoluer, tout comme votre rang, où certaines zones ne s’activent que si le rang est atteint. Il faut dire qu’il y a toujours quelque chose à faire dans la ville, mais je n’ai clairement pas envie d’aller chasser les (plus de) 200 Yôkai à récupérer parmi les 8 différentes tribus (sinistre, insaisissable, vaillant, mystérieux, sombre, bienveillant, mignon, costaud), dans ce jeu sans doute trop destiné aux enfants. Notons au passage que c’est Level-5 qui a bossé sur le jeu, et on reconnait très vite le style graphique de type Professeur Layton, qui m’a vraiment attiré visuellement.

P’tite note : 3/5 (p’tit test réalisé par JohnCouscous)

LesPtitsCouscous39C
The Walking Dead: Michonne (épisodes 2 & 3) sur PS4
Après avoir testé le premier chapitre ici, j’ai enchaîné et même terminé cette histoire, là où les 2 premières saisons comptaient chacun 5 épisodes. Quoi qu’il en soit, et bien que j’ai eu envie d’aller au bout de cette histoire (pas seulement pour les trophées, promis !), j’ai eu du mal à éprouver le même attachement que j’avais pu avoir pour la paire Lee – Clementine de la première saison. Pourtant, Michonne a tout pour plaire avec son côté badass, mais avec un coeur quand même. Je ne sais pas si le concept s’essouffle un peu, mais j’ai senti moins de climax ou d’effets de surprise dans les différents rebondissements de l’aventure. Certes, le « gameplay » évolue un peu et les interactions sont un peu naturelles à jouer, mais j’ai eu du mal à être bien pris d’empathie envers les différentes histoires. D’ailleurs, je suis vraiment resté sur ma faim quant à (et là j’évite vraiment tout spoil) ce qui ronge Michonne du début à la fin de cette aventure. Je trouve ça trop difficilement crédible, et c’est finalement sans doute ça qui m’a empêché de bien rentrer dans l’histoire. À noter qu’une saison 3 est prévue, et c’est avec plaisir que je retournerai sur ce jeu, même si on est parfois plus spectateur qu’acteur. Cela dit, je vous le conseille dès qu’une petit promo sera de la partie, y’a moyen de faire les 3 épisodes en une soirée. En tout cas, j’ai particulièrement adoré la BO de cet opus.

P’tite note : 3/5 (p’tit test réalisé par JohnCouscous)

À très vite pour de prochains nouveaux P’tits Couscous.

[LPC] #39 : Rocketbirds 2: Evolution / Yôkai Watch / The Walking Dead: Michonne
Étiqueté avec :                                            

2 pesnées sur “[LPC] #39 : Rocketbirds 2: Evolution / Yôkai Watch / The Walking Dead: Michonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *