Courant février, j’ai été convié à tester un jeu que j’attends pas mal en temps de fan de plateformes, à savoir Yooka-Laylee. Voici ici mon petit avis sur ce titre que j’ai déjà pu me faire un premier avis.

Je me souviens avoir découvert le jour de son lancement la campagne Kick Starter qui avait été mise en place afin de financer ce jeu, et j’ai tout de suite accroché. Pourquoi ça ? Tout simplement car il est développé par des anciens de chez Rare, le studio à qui on doit (entre autres) l’excellent Banjo-Kazooie qui m’avait pas mal marqué à l’époque de la Nintendo 64. Je ne suis pas le seul joueur qui a été marqué par ce très cool plateformer 3D initialement sorti en 1998, à en juger les (plus de) 2 millions de livres investis (pour 175000 demandés) par les 73206 contributeurs.

Initialement prévu pour octobre 2016, c’est finalement le 11 avril prochain que Yooka Laylee verra le jour, presque 19 ans après celui qu’on peut clairement considérer comme son prédécesseur. On y incarnera un caméléon funky (Yooka) épaulée par une petite chauve-souris kawaii (Laylee) dans un monde ultra coloré où l’histoire vous demandera de retrouver, entre-autres de pages dorées de livre. Une fois n’est pas coutume, ça n’est pas le seul type d’éléments que nous serons amenés à collecter, et il faudra en effet trouver tout un tas de plumes, fantômes, pièces et autres objets utiles à un accomplissement parfait.

Dans ce monde où les personnes parlent avec des mini-cris où l’intensité varie à chaque syllabe, et où les objets se voient devenir des personnages juste en leur ayant collé 2 yeux, on y retrouvera un gameplay oldschool qui ne plaira clairement pas à tout le monde. En effet, pour accomplir un objectif, oubliez les (désormais) traditionnels menus avec objectifs qui vous indiquent simplement quoi faire et où, car ici on est lâchés comme des grands dans ce semi open-world dépourvu de toute map ! C’est plutôt rare (sans jeu de mots !) de trouver ce genre de gameplay en 2017, mais c’est pourtant ce qui nous rapproche de nous souvenirs découverts à l’époque de la Nintendo 64.

Une fois un certain nombre de plumes collectées, j’ai pu acheter des compétences supplémentaires, que j’ai par la suite pu utiliser pour accéder à une autre partie du monde dans lequel j’évolais pendant l’heure de mon hands-on. J’y ai trouvé pas mal de références, avec par exemple une petite tête de Shovel Knight (mon GOTY 2015 <3) affichée de manière aléatoire dans les menus, ce qui a contribué à créer mon impatience pour ce qui semble être un chouette jeu pour les fans de l’époque. Vous l’aurez peut-être déjà deviné, mais malgré le fait qu’il sorte (aussi) sur la récente Nintendo Switch, je me ferai un grand plaisir de récupérer le trophée de platine du jeu 🙂

En attendant sa sortie le 11 avril prochain sur PS4, Xbox One, Switch et PC, n’hésitez pas à consulter le trailer mettant en avant la version Switch du jeu :

Il est possible de précommander Yooka-Laylee, au doux prix de 39,99 euros quelque que soit la version voulue, en tout cas pour l’instant.

[COMPTE-RENDU] Prise en main de Yooka-Laylee
Étiqueté avec :                            

2 pesnées sur “[COMPTE-RENDU] Prise en main de Yooka-Laylee

  • 12 mars 2017 à 23 h 08 min
    Permalien

    Le trailer ainsi que la review donne envie, pourquoi un achat pour le mois prochain !

    Répondre
  • 14 mars 2017 à 11 h 00 min
    Permalien

    Franchement, le jeu a l’air sympa. J’attendrai de lire encore quelques avis avant de le prendre sur Switch

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *