Il a fallu d’un “Hey Marion, quand est-ce que tu écris sur le blog ?” pour qu’elle se lance avec ce premier test sur un jeu assez méconnu. Il a suffit d’une petite promo sur le PSN (terminée depuis) pour se lancer dans Among the Sleep, le survival horror développé par Krillbite Studio, et disponible depuis décembre 2015 sur PS4 (mais aussi sur One et PC). Je lui laisse la parole.

Teddy et Eugène
2 ans ! C’est l’âge du personnage que nous incarnons et pour plus de fun, je l’ai appelé Eugène. Alors que nous fêtons tranquillement notre anniversaire, un inconnu frappe à la porte. Sans voir de qui il s’agit, notre charmante mère va ouvrir, et revient quelques minutes plus tard avec un cadeau dans les mains. Surprise ! C’est un nouvel ours en peluche. Cet ours c’est Teddy, notre compagnon de voyage, et croyez moi vous serez très content de l’avoir avec vous ! Pour l’instant, rien de bien flippant mis à part la tête de l’ourson qui, au départ, nous met un peu mal à l’aise. Mais c’est au moment de se coucher que tout va se passer. Des choses étranges vont se produire et nous allons très vite découvrir que notre mère adorée a disparu… On se retrouve tout seul avec Teddy dans cette grande maison et du haut de nos 85cm, nous allons devoir parcourir des endroits étranges, tous aussi effrayants les uns que les autres. Le but : retrouver des souvenirs de maman et résoudre les différentes énigmes qui nous permettrons de la ramener à la maison.

Run baby, run!
Le jeu en soi, n’est pas super compliqué. On court un peu partout, on escalade les placards, on attrape et déplace des objets qui font très souvent 3 fois notre taille (easy baby !). On peut même serrer Teddy dans nos bras pour qu’il puisse activer son mode luciole, ce qui est bien pratique par moment. Dans l’ensemble, les actions du personnage sont assez limitées mais bizarrement, c’est très loin d’être gênant ou frustrant comme j’ai pu le vivre sur Outlast. Les créateurs ont su donner un tel rythme au jeu que nous n’avons pas vraiment le temps de nous attarder sur ce détail. En effet, cette incapacité à nous défendre fait de nous une proie facile et complètement impuissante, et notre réflexe numéro 1 est de trouver un placard dans lequel nous pouvons nous cacher. Ce qui complique les choses par contre, c’est l’ambiance particulièrement angoissante du jeu. Il m’est arrivé par moment d’essayer de contourner certains endroits, persuadée qu’un truc énorme allait surgir de nul part ! Au final, on fait ce que tout enfant de 2 ans aurait fait… on rush et on se planque en espérant très fort que ces choses ne nous retrouvent pas… et tout ça sans chouiner évidemment !

Creepy Teddy
Pour profiter pleinement de ce type de jeu, je trouve nécessaire de se mettre condition, à savoir : Noir complet et casque sur les oreilles. Très vite, les effets sonores et les graphismes prennent une place importance pour le joueur. Clairement, nous sommes très loin du dernier Uncharted 4 qui graphiquement nous en avait mis plein les yeux. Ici, tout est grossièrement designé, les personnages eux même, ont des têtes assez flippantes. On aperçoit un semblant de détail à droite à gauche mais sans trop de succès. Est-ce parce que le jeu date un peu ? Ou parce qu’on est censé être dans un univers enfantin ?… Cependant, les décors relativement sombres et les jeux de lumières rattrapent assez bien ce petit bémol. On mélange le tout avec des voix qui nous chuchottent des choses incompréhensibles à l’oreille, des bruits dans les couloir ou même notre propre respiration, il y a de quoi nous donner des sueurs froides.

Mamaaan !
Among the Sleep est un jeu relativement court. 4 à 5 heures suffisent (voir moins…) pour retrouver maman, ce qui est parfait pour une petite soirée d’hiver en mode solo. Une fois toutes les énigmes résoluent, il nous est possible de refaire le jeu en sélectionnant les différents chapitres. C’est plutôt pratique pour récupérer tous les trophées. D’ailleurs vous remarquerez qu’une fois terminé un nouveau chapitre fait son apparition dans le menu, une bonne stratégie pour donner une durée de vie un peu plus longue au jeu.

Trophées
Réussir à obtenir 100% de trophées est relativement facile, avec un peu de collecte et quelques actions spécifiques au cour du jeu. Ce guide pourrait vous aider à finaliser le 100%, que j’ai fait en un week-end (et 2 sessions).

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Among the Sleep Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

Et donc ?
Il y a deux choses que je pourrais reprocher à ce jeu : sa durabilité et son prix qui, tout de suite, nous paraît un peu onéreux pour ce que c’est. C’est d’ailleurs un élément qui en rebutera plus d’un et ça c’est vraiment dommage. Mis à part ce point noir, Among the Sleep garantie une petite (grosse !) montée d’adrénaline. Tout dépend aussi de votre niveau de tolérance à la frayeur mais pour ce qui me concerne, il faut l’avouer, j’ai pas le mode chochotte facile. Outre l’environnement effrayant dans lequel Eugène et Teddy sont confrontés, l’histoire elle aussi n’est pas toute rose. On découvre au fur et à mesure du jeu certains secrets qui nous aiderons à comprendre comment nous avons fait pour nous retrouver dans un tel cauchemar.

Note : 6/10 (test réalisé par Marion)

[TEST] Among the Sleep sur PS4
Étiqueté avec :                                

Un avis sur « [TEST] Among the Sleep sur PS4 »

  • 31 janvier 2017 à 15 h 31 min
    Permalien

    Je sais pas pourquoi mais le jeu ne m’attire pas du tout. Que ça soit l’histoire ou l’univers graphique je n’arrive pas à accrocher 🙁 . Mais j’aimerais bien essayer juste pour me faire un avis. Merci pour le test 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :