Les jeux indé encore et toujours ! Ils ont leur place dans l’industrie et montrent par un design minimaliste que l’on peut faire un gameplay qui révolutionne le genre, et surtout des jeux qui cartonnent dans tous les sens !! Cette fois c’est Roll7, le studio qui nous a pondu les très bons OlliOlli (et sa suite un peu plus tard) qui nous sortent un truc un poil plus… impliqué politiquement.

Not a hero 1I want you !
L’histoire jusque là : Vous un êtes un homme de main, qui est engagé par un lapin violet qui veut devenir maire de la ville, pour cela nettoyer le crime en tuant les criminels et la dernière partie, c’est votre job. Non, je ne bullshit rien du tout les gars, c’est bien le pitch de l’histoire de Not a Hero, et j’y envie de dire que tout est dans le titre en fait, simple et efficace, que demande le peuple ?… Moins de criminalité ? Oui bon ok, on y vient. Bunnylord, puisque c’est le nom de ce lapin violet, va donc vous donner des missions à exécuter pour diminuer la criminalité de la ville. Ses interactions sont complètement what the fuck, et bienvenues puisque pleines de cynisme et de mauvais goût.
Donc niveau style de jeu, on est dans le même que Hotline Miami, mais en déplacement 2D. C’est sanglant, violent, dynamique, rythmé. Le cœur du jeu est dans la glissade et le cache cache. La glissade va vous permettre de passer de couvert à découvert rapidement en évitant les tirs. Mais aussi de faire chuter vos adversaires afin de réaliser des exécutions très classes ! Attention, quand je dis que c’est proche de Hotline Miami, c’est bien le cas, la moindre erreur peut-être cher payée ! Néanmoins, vous possédez 5 points de vie, ce qui laisse un peu plus le droit à l’erreur.

Not a hero 1 gif

La Loi, c’est le Lapin !
Le but de chaque mission sera plus ou moins identique, tuer tout le monde dans le niveau et réussir les objectifs qui s’y rapportent, comme libérer des otages, etc. Pour cela, vous allez débloquer plusieurs personnages au fur et à mesure des missions, chacun ayant bien entendu son style de jeu. Du simple fligue 6 coups, en passant par le shotgun violent, ou encore la personne qui recharge en courant, ce sont finalement plusieurs styles, mais une seule mission à la fois. Rajoutez à cela quelques armes vraiment spécifiques comme des grenades à clous, et là vous avez une idée de la violence qui s’exerce dans ce jeu. Visuellement on tape dans le pixel art de la mode, c’est coloré et la musique, qui reste un élément vraiment important dans ce type de jeu, est juste géniale. Le seul petit point négatif du jeu est la faible durée de vie du titre, même si plusieurs personnages sont disponibles, la rejouabilité n’est pas excellente.

Et donc ?
Et bien c’est du tout bon ma petite dame, pour un mini prix (13€) vous avez un maxi jeu (slogan de pub des années 80). Plus sérieusement, Not a Hero est un jeu qui vaut complètement le coup, si vous êtes fan de Hotline Miami, vous devez jouer à Not a Hero. Dans le cas contraire, vous pouvez y aller aussi car plus permissif en étant aussi cool. Bref, foncez !

Note : 8/10

Enjoy !

[TEST] Not A Hero sur PC
Étiqueté avec :                            

Une pensée sur “[TEST] Not A Hero sur PC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *