C’est reparti pour une petite graine de semoule concernant notre petite passion commune qu’est le jeu vidéo.
Note-De-Musique
Aujourd’hui je m’attaque à un sujet qui, mine de rien, est une composante plus qu’essentielle du jeu vidéo, tout comme elle est importante dans un film ou dans un ascenseur : La musique.
Tout commence il y a un petit moment, ça devait être l’été en 1993 ou 94, j’habitais dans le sud de la France et je passais l’été chez mon meilleur pote. A l’époque j’étais encore au collège, on passait nos longues vacances scolaires à aller à la plage la journée et jouer à la crapette le soir avec les voisins.

Un soir pourtant nous prend l’envie d’aller jouer au volley-ball, en pleine nuit sur un boulodrome dans le sud de la France, on prenait un risque de faire des rencontres malveillantes, mais que voulez vous, on était des fous à l’époque !
Bref, l’un des voisins apporte un lecteur CD et quelques galettes toutes moisies dont la Macarena, je vous laisse imaginer… On commence à jouer avec notre ballon et on se rend vite compte que c’est difficile de jouer à la lumière d’un lampadaire ! Je me pose alors à côté du lecteur pour tenter de trouver autre chose que cette chose là. Parce que Mia Frye elle est sympa mais sur un CD tu vois pas son corps bouger.

Et en triant les différentes merdes je tombe sur une pochette de CD qui me rappelle quelque chose… des yeux dessinée en bleu avec un trait jaune en plein milieu… et le nom de Flashback au dessus. Ça me revient ! (Hahaha facile) Il s’agit donc de Flashback, la musique du jeu. Curieux et assez content, je coupe Mia et… je me fais insulter par tout le monde avant de recevoir le ballon dans la tête.
Flashback
Je précise qu’à ce moment tous les gens présents, à part mon pote, me lançaient un regard mauvais, les yeux injectés de sang, la bave au lèvres et émettaient un son bizarre proche de l’ultrason m’ordonnant de remettre la musique.

Après un exorcisme en bonne et due forme (attendre que le chanson finisse 12 fois je crois) une des personnes présente m’autorise à mettre le CD que je meurs d’envie d’écouter. Ça devait être cette musique :

Parce que je m’en souviens peu maintenant. Mais ce dont je me rappelle, c’est que l’on ressentait bien la détresse de la poursuite lors de l’intro du jeu et la fuite de Conrad. Trente secondes après le début de la musique , une fille avec les cheveux enflammés par la haine coupa la musique sortit le CD et le dévora comme si c’était un coeur d’enfant. En me crachant des mots qui voulaient sûrement dire « Voilà, comme ça tu nous feras plus chier avec ta musique de merde » (Phrase que j’entends encore aujourd’hui quand je mets de la musique en soirée !)
Ce fut à l’époque mon premier vrai contact avec la musique de jeux vidéo (en dehors de jeux en eux-même=, et bien évidemment c’est une expérience que je renouvelé dés que j’ai pu.

Personne ne pourra me contredire quand je dis que sans ces petites notes douces qui viennent se déposer dans nos oreilles, beaucoup d’oeuvres vidéo-ludiques perdraient d’un seul coup tout intérêt, ou du moins toute l’émotion que l’image tente de faire passer (toi là-bas qui pense à me contredire, tu sors !). Je vais encore faire mon fanboy mais sans la musique, je me vois mal ressentir un brin d’émotion dans cette scène :

Je dis un brin hein, je dis pas que j’ai pleuré ma race… (vous pourrez jamais le prouver de toutes façons !).

Attention , je ne parle pas de jeu musical qui par logique n’existerait pas sans musique, je rigolerai bien à voir des gens jouer à Rock Band ou Guitar Hero sans musique mais au final ça serait vite lassant. Je ne parle pas de ce jeu non plus qui, pour moi, n’existe tout simplement pas.

Après cette expérience de Flashback, j’ai compris plusieurs chose :
1- Ne plus jouer au volley-ball à la lueur d’un lampadaire.
2- La macaréna est vraiment une chanson de merde.
3- Vouloir écouter un genre de musique différente dans une soirée c’est difficile.
4- La musique de jeu vidéo ça peut-être bien, même quand on joue pas à un jeu vidéo.

Par la suite j’ai pris le temps par moment d’écouter plus attentivement les musiques de certains jeux, pour la plupart cela venait des jeux faciles à écouter, comme celles de Secret of Mana par exemple, avec une intro tout simplement magique, et c’est pas Calikenqui va me contredire !

Le premier jeu pour lequel j’ai laissé ma Super Nes allumée pour écouter la musique en boucle était Illusion of Time, jeu sur lequel j’ai passé un bout de temps. Lorsque l’on sauvegardait, la musique qui indiquait que l’on quittait le jeu tournait non-stop. Comme je ne me souviens plus de quelle chanson c’était, je vous laisse écouter celle-ci
http://www.youtube.com/watch?v=bXX1_Effs_Y

Je ne vous fais pas la liste de tout les RPGs, MAIS je suis obligé de passer par cette musique

qui est une oeuvre fantastique et de vous parler des musiques de Chrono Trigger que j’écoute encore régulièrement parce que ce jeu reste à jamais dans mon coeur comme le meilleur jeu de tous les temps, mais je m’égare…

J’enchaîne directement sur un jeu où la musique m’a laissé quelques bonnes séquelles, Silent Hill premier du nom sur Playstation. Je trouve que l’ambiance musicale est tellement énorme que je reviens dessus quand je joue à Kult (en JDR). Dommage que je devais, à l’époque, jouer sans le son pour ne pas réveiller ma copine !
http://www.youtube.com/watch?v=0tdJ4WTh0bk
Par la suite, on me conseilla ce jeu où l’intro est est un chef-d’oeuvre aussi bien en terme de musique que de narration et qui un vrai reflet de la série entière. Par ailleurs j’ai mis ici l’intro en français car à l’époque, c’est celle que j’avais et qu’à mon sens le doublage était plutôt agréable.

Bon je ne suis pas là pour faire une playlist (hohoho jeu de mot encore je suis en forme !) mais il y a une tonne de jeux qu’on devrait citer ici, comme Red Dead Redemption, Castlevania (je pense ici à Lords of Shadow mais les autres sont tout aussi bons), Alice Madness Returns, et j’en passe…

J’enfonce ici des portes ouvertes évidemment, puisque il y a la Video Game Live depuis pas mal de temps, même si je n’ai jamais réussi à y aller, mais c’est toujours agréable à partager ce genre de « passion ».
Je précise aussi qu’en jouant à certains jeux, j’arrive à apprécier un genre musical que je n’écouterai jamais ailleurs comme certaines musiques « Techno » de Burnout qui cale très bien dans le genre ou encore Jet-Set Radio.

Avant de partir j’en place un dernier pour la route, pas très vieux, qui déroule, tellement les musiques reflètent le héros et l’univers dans lequel il évolue.

Ma préférée étant la hidden track du jeu

Et oui on m’enlèvera jamais ma Harley Quinn <3
Harley Quinn

Enjoy !!

[GDS] #4 : La musique du gamer
Étiqueté avec :                

2 pesnées sur “[GDS] #4 : La musique du gamer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *