Deux ans après sa sortie japonaise, Trails of Cold Steel IV a enfin pointé le bout de son nez dans nos contrées le 27 octobre 2020. Développé par Nihon Falcoms, aussi connu pour la série des Ys, ce fût un plaisir d’avoir la chance de tester un nouveau JRPG et potentiellement le rajouter à la liste de mes jeux coups de cœur (parce que vous le savez, les JRPG, c’est ma came). Trails of Cold Steel IV est d’abord une exclusivité à la PlayStation 4, mais pas de panique, il sera porté sur Nintendo Switch et sur le Microsoft Store courant 2021 !

Trails of Cold Steel IV

Remettons les choses à leur place !

The Legend of quoi ? Trails of quoi IV ? Qu’est-ce que c’est ? Mesdames et messieurs, pour vous présenter ce jeu, on va devoir remonter un peu plus loin… Trails of Cold Steel IV est le dernier opus de la quadrilogie des Trails of Cold Steel. Cette quadrilogie faisant elle-même partie de la série des The Legend of Heroes, comprenant également les Trails in the Sky.

The Legend of Heroes, c’est une grande série de jeux de rôles japonais qui a commencé fin des années 80 et qui comporte à ce jour 14 jeux principaux. Tous ces opus sont interconnectés et évoluent dans la même décennie, alors autant vous dire que le lore est immense, et qu’il est facile de s’y perdre !

On commence par quoi ?

Déjà, Trails of Cold Steel IV, c’est clairement un jeu de niche. Inconnu du grand public, si vous tombez sur ce jeu c’est soit que vous connaissez déjà la licence et que vous avez joué aux précédents opus, soit que vous vous êtes totalement perdus. Et ça arrive ! C’est pour ça que le jeu propose les résumés illustrés des trois premiers Trails of Cold Steel, et ça c’est un gros bonus. Comptez quand même sur deux bonnes heures de lecture intense pour bien tout assimiler… Vous avez dit « indigestion » ? L’histoire et l’univers, bien qu’étant ultra intéressants, sont immenses, très complets et surtout complexes. Je me suis retrouvé au bout de deux heures de lecture, manette en main, à constater la fumée qui sortait de mes oreilles.

Ah et puis en plus de ça, et c’est le moment où les bilingues vont se moquer, contrairement à son prédécesseur Trails of Cold Steel III, Trails of Cold Steel IV n’a été traduit qu’en anglais, et il n’y a pas de traduction française (officielle !) de prévue pour le moment. On peut comprendre ce choix, traduire a un coût et ce coût est encore plus conséquent dans ce type de jeu où les dialogues et autres explications prennent énormément de place. Mon niveau d’anglais étant bon, j’ai traversé le jeu, mais non sans peine : jouer à un jeu avec autant de textes dans une langue qu’on ne maîtrise pas à la perfection s’avère usant ! C’était notamment pour cela que je n’avais pas fait Persona 5 à sa sortie et que j’avais été ravie par l’édition Royal entièrement traduite sortie en mars dernier, mais ça c’est une autre histoire.

Test Trails of Cold Steel IV

Il faut sauver le soldat Rean !

Après avoir remis les choses dans leur contexte, on retrouve notre nouvelle classe VII composée de Juna, Kurt et d’Altina dans le village d’Eryn en Erebonia, le continent où se déroule toute l’intrigue, deux semaines après les événements ayant lieu à la fin de Trails of Cold Steel III.

On se souvient du combat épique contre le machiavélique chancelier Osborne et de la disparition de leur instructeur Rean, également protagoniste principal des opus précédents. Après un (très long) prologue qui évoquera les événements antérieurs et servira surtout de tutoriel, nos trois protagonistes se lancent dans diverses missions pour récolter des informations sur où et comment retrouver Rean. Avec l’aide de l’ancienne équipe VII finalement réunie, ils feront également face à la menace d’Ouroboros et de leur plan pour mettre fin au monde, rien que ça !

Marty ! We have to go back !

Nous devions déjà retourner de nombreuses années en arrière pour comprendre tout l’univers de cette licence, mais malheureusement on fait également un bond dans le passé d’un point de vue graphique. Malgré une direction artistique plutôt chouette et un charadesign assez intéressant, Trails of Cold Steel IV est graphiquement daté. Quel dommage de voir certaines textures qui ont l’air tout droit sorti d’un jeu PS2 pour un jeu sorti en 2018… A côté de ça, le jeu peut se targuer de très belles OST, en passant par des musiques douces, enchanteresses ou clairement épiques caractéristiques des grands RPGs Japonais. Et ça, c’est un vrai bon point pour moi ! Une des choses qui me fait tant aimer les JRPGs, c’est bien leur ambiance musicale !

Un autre bon point également : l’écriture des dialogues. Les personnages, bien que très nombreux, sont tous plus attachants les uns que les autres (ou détestables pour les méchants !) et si la recette marche si fort, c’est grâce aux dialogues. Les sentiments y sont bien retranscrits, mais je note aussi l’humour qui y est souvent présent. Bah oui, on suit une bande d’adolescents / jeunes adultes, alors forcément chamailleries, taquineries et humour graveleux sont aux rendez-vous. Et c’est ce qui fait le charme de cette licence, les relations entre les personnages sont tellement bien ficelées que j’avais l’impression de faire partie de la bande !

Trails of Cold Steel 4

Et sinon comment qu’on joue ?

Trails of Cold Steel IV ne réinventera rien, c’est du JRPG pur et dur. Ce sera un jeu couloir, une histoire à suivre, de la personnalisation/amélioration des personnages et de leurs équipements, et bien évidemment du combat en tour par tour. Qu’est-ce qu’ils sont bien fichus ces combats ! Ils vous demanderont de la réflexion et de prévoir plusieurs coups d’avance pour vaincre certains
ennemis, avec diverses compétences physiques et magiques à gérer qui ont chacune d’elles des barres « d’endurance » et de « mana » (respectivement les CP pour les « crafts » et les EP pour les
« arts »). On pourra également équiper de nouvelles attaques à chaque personnage grâce aux Quartz (vous vous souvenez des matérias dans Final Fantasy ? Tout pareil !). On rajoutera à ça des placements à contrôler pour chacun des personnages, et des coups spéciaux animés avec soin jouissifs à admirer.

Je me suis vraiment éclaté durant ces phases de combats et j’ai rarement vu des combats au tour par tour d’une telle qualité ! En dehors des phases de combats, vous pourrez améliorer les statistiques de vos personnages de diverses manières grâce aux objets que vous récolterez au cours de vos aventures et à chaque combat. Vous sentez cette odeur ? Et oui, ça sent le farm à plein nez ! On notera aussi quelques petites features rigolotes telles que la pêche, la cuisine ou le jeu de cartes, ajoutant un petit aspect de craft au jeu.

Et donc ?

Trails of Cold Steel IV termine en beauté cette quadrilogie et est dans la lignée des opus précédents. Et oui, malheureusement, si vous n’avez pas fait les trois premiers opus, il sera compliqué de profiter un maximum de ce que le jeu à offrir. En effet, il comporte un florilège de personnages ayant tous leur rôle dans la licence, un background plus ou moins important, et reviendra souvent sur les événements des premiers jeux. Ce fut malgré cela une très belle découverte pour ma part et je conseille aux amateurs de JRPGs de se lancer dans cette licence les yeux fermés, mais en commençant par le premier jeu, c’est mieux !

Note : 8/10 (test réalisé par Nejda)

Trails of Cold Steel IV - PS4

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV – Test sur PS4

2 avis sur « The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel IV – Test sur PS4 »

  • 31 octobre 2020 à 13 h 45 min
    Permalien

    Un très bon article, bien rédigé j’ai pris plaisir à le lire !

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :