Uncharted est de retour. Même si cette nouvelle histoire (dont je vous avais présenté le Press Kit par ici) est la première dans laquelle notre cher Nathan n’est pas en tête d’affiche, je peux d’ores et déjà vous dire que j’ai adoré ce Uncharted : The Lost Legacy !

2 girls, 1 corn
À un moment, on avait entendu parler d’un DLC pour cette nouvelle histoire, mais c’est finalement dans un véritable stand alone (comprenez « petit » jeu à part et totalement indépendant) que j’ai pu découvrir les péripéties de Chloé Frazer (jouable, issue d’Uncharted 2 à l’origine) et Nadine Ross (perso non jouée, venant elle de l’opus PS4). The Lost Legacy est à Uncharted 4, ce que Second Son (bientôt offert sur le PS+) est à inFAMOUS : First Light, une histoire qui reprend le moteur et les mécaniques de gameplay, tout en ajoutant sa propre patte. L’histoire est (évidemment) plus courte que la première proposée par Naughty Dog sur PS4, mais cela n’enlève rien à la qualité de son écriture scénaristique. Le duo de méchantes connues dans les précédents opus donne une bonne alchimie, et on enchaîne les chapitres avec toujours autant d’envie de découvrir ce qu’il va leur arriver. Autre personnage certes, mais même ambiance avec des rebondissements à gogo.

Tout est bien qui finit bien ?
Un Uncharted restera toujours un Uncharted : On avance dans un couloir sans en avoir l’impression, il nous arrive toujours des bricoles, mais on finit par s’en sortir, à chaque fois. On s’accroche parfois à un rebord évident, mais celui-ci romp, et on finit par emprunter un autre passage, le tout dans un environnement graphique toujours aussi magnifique. En effet, cette fois Naughty Dog nous emmène en Inde, à la recherche de la corne de Ganesh aussi recherchée par un autre (vrai) méchant que je vous laisserai découvrir. Seul véritable bémol que l’on trouvera au jeu, ce n’est pas la durée de vie (rappelons que ce jeu ne vaut que 32 euros), mais plutôt un léger manque de variété, ce qui ne l’empêche pas de rester toujours assez captivant pour ce qui n’est qu’un stand alone, rappelons-le !

Pas besoin de clé quand on a les cheveux longs
Avec une interface similaire à Uncharted 4, on y retrouvera certains éléments, telle la conduite de véhicule, l’utilisation du grappin pour jouer les Indiana Jones ou encore les glissades sur terrains pentus, dans lesquels on vit une sorte de rivière sauvage de Center Parcs située de l’autre côté de la planète. Le mode photo est également de retour, mais il n’égale pas celui proposé par Horizon Zero Dawn, et cela ne m’a pas empêché de parfois appuyer sur le bouton Share, dont vous découvrirez quelques exemples en toute fin d’article. En plus de tout ça, une nouvelle mécanique fait son apparition, à savoir le crochetage de serrures. Rigolo au début, cela m’a paru ennuyeux passé la demi-douzaine de coffres pour lesquels il aura fallu jouer avec le stick à immobiliser dans 2 ou 3 positions différentes.

50% de prix, 50% durée de vie, mais 100% de plaisir !
On pourrait dire que Nathan manque, mais je trouve la relation intéressante entre ce duo féminin. les dialogues sont bien écrits, et l’humour toujours aussi présent. Dans le cœur du jeu, cela reste du grand Uncharted, à la différence près qu’un chapitre a réussi à capter toute mon attention, de part son manque de linéarité : un chapitre dans la première moitié du jeu. Sans trop vous en dire, il existe dans ce dernier un passage facultatif qui m’a fait dire « Waaaaaa, mais ça défonce !! Si seulement j’avais eu ça dans les Uncharted d’avant », et même si peut-être que tout le monde ne sera pas d’accord avec moi, j’ai trouvé ça vraiment très cool ! Cela justifie grandement mes (presque) 3 heures passées à le découvrir la première fois.  Passées les 8 heures pour terminer l’aventure principale, il existe une rejouabilité présente, notamment avec les modes de jeu multi puisqu’il s’agit du même que celui d’Uncharted 4. Preuve en est, lorsque vous lancez l’un de ces modes de jeu existants, on vous installera les trophées du jeu original, si ça n’est pas déjà fait.

Trophées
J’en ai déjà parlé dans un précédent article, mais j’ai réussi à obtenir le platine en 18 heures de jeu environ. Cette fois-ci, j’ai rapidement enchaîné après le premier run, et c’était une nouvelle fois un plaisir à platiner… à part quelques trophées 😉

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Uncharted : The Lost Legacy Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

Et donc ?
Au final, Uncharted : The Lost Legacy justifie parfaitement son nom, et bien qu’on y incarne pas le mythique héros Nathan Drake, ce stand alone n’a pas grand chose à envier à la série originale. Son petit prix ne lui empêche pas d’être un grand jeu !

Note : 8,5/10 (test réalisé par JohnCouscous)

Je ne pouvais pas résister à l’envie de vous présenter quelques captures photos issues de ma partie. Je vous laisse donc savourer ces quelques clichés qui, je l’espère, vous donneront envie de vous plonger dans Uncharted : The Lost Legacy.

[TEST] Uncharted : The Lost Legacy sur PS4
Étiqueté avec :                                

2 pesnées sur “[TEST] Uncharted : The Lost Legacy sur PS4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *