L’un des héros les plus connus au monde revient pour un troisième épisode et clôt une des trilogies les plus attendues de ces derniers mois. Le chevalier noir, Batman va casser encore plus de gueules dans Arkham Knight. Après avoir posé les mains dessus à la Gamescom l’année dernière, j’avais un peu hâte de le voir débarquer sur console et de me faire mon idée. Alors ?

Batman Arkham 1

Gotham City plonge dans la peur
L’intro du jeu nous plonge directement dans l’ambiance avec une scène assez intense qui nous montre les clients d’un café en train de s’entre-tuer purement et simplement sous l’effet d’une drogue. Tout comme dans Asylum, qui nous dévoilait les plans de la future prison d’Arkham City, l’easter egg visible d’Arkham City nous montrait le plan du Docteur Crane pour terrifier la ville. Et bien évidemment, Scarecrow est de retour encore plus moche qu’avant et de fait la ville est évacué. Ce qui laisse le champ libre à notre chevalier noir pour arpenter les rues de Gotham avec son énorme Batmobile sans risquer d’écraser un passant. Ils sont malins chez Rocksteady !

La plus grande Batmobile du monde !
Lors de la Masterclass avec David Hego, ce dernier nous avait clairement énoncé l’idée de Rocksteady de vouloir faire en sorte que la Batmobile soit plus qu’un simple gadget, mais carrément un personnage secondaire. Sur le coup je me disais que cette déclaration était un peu abusée, peut-être même un peu fantasmée. On peut mettre en avant le côté utile de la voiture du chevalier noir, mais en faire un personnage jouable c’est difficile. Surtout que l’univers de Batman ne manque pas de personnages secondaires à mettre en avant.
Mais voilà, après quelques heures de jeu, on se rend bien vite compte que Rocksteady a réussi le pari : La Batmobile est très présente dans le jeu et de part la façon de l’utiliser, devient un élément essentiel du jeu, un vrai personnage secondaire, que l’on va améliorer comme Batman, grâce aux différentes capacités qu’elle peut gagner. De plus certains passages de la mission principale, et beaucoup de missions secondaires, ne se déroulent pas sans la Batmobile.
De plus, la taille de la map étant réellement gigantesque, se déplacer en Batmobile ne sera pas de trop. Rocksteady a vraiment ouvert toutes les portes à ce niveau là.
J’insiste sur cette partie du gameplay, car c’est la seule grosse différence que l’on peut y voir pour un habitué des deux premiers épisodes. Pour le reste il suffit de prendre les éléments d’Arkham City et de doubler, ou tripler les quantités.

Batman Arkham 3

Because I’m Batman !
Mais au-delà du Scarecrow, nous avons ici un nouveau personnage, ou du moins un ennemi, qui fait son apparitions dans l’univers de Batman : l’Arkham Knight ! Avec un nom pareil, il pourrait sembler être un héros, mais pas du tout. Le nouvel ennemi de Batman, complètement inédit puisque complètement créé par Rocksteady (en accord avec DC) est donc un ennemi qui connait beaucoup de Batman. Il connait tout ses trucs et astuces et a toujours un coup d’avance sur le chevalier noir. Si l’idée d’avoir un ennemi pour une fois plus mystérieux pourrait faire du bien à l’univers de Batman, le soufflet retombe assez rapidement. Bien évidemment Rocksteady ne pouvait pas se permettre de décevoir les fans et se devait de s’inspirer des certains arcs de comics que tout le monde attendait plus ou moins.
C’est donc un Arkham Knight doublement décevant qui nous fait face. Dans un premier temps, pour les différents affrontements qui nous opposent à lui, remplis de chars d’assauts et autres hélicoptères obligeant à l’utilisation du Bat-Tank (la version armée de la Batmobile)… Bref, un peu trop loin de l’univers de Batman à mon goût.
Mais aussi décevant par son identité, je ne spoilerai pas bien entendu ici, mais même les non initiés à l’univers de Batman auront vu la révélation venir rapidement. Rocksteady insistant un peu trop dessus par ailleurs. Même si le clin d’œil est agréable, je m’attendais à un vrai nouveau villain issu des jeux. Il faut tout de même saluer l’effort du studio qui n’est pas anodin.

Who you gonna Call ? Batman ! Nanananananana….
Niveau gameplay, comme je l’annoncé plus haut, le titre reste quasiment identique aux opus précédents. Quelques petits détails tout de même viennent s’ajouter afin de rendre les affrontements plus réalistes, comme l’ajout des takedowns environnementaux. Vous pourrez donc éclater la face de vos adversaires grâce à ce qui se trouve dans la salle. En infiltration, vous aurez la possibilité d’effectuer un “Fear-takedown”, le système est vraiment intéressant. En prenant par surprise un groupe d’ennemis, vous brisez le premier, puis un ralenti de quelques secondes (en slow motion) vous donne la possibilité d’enchaîner sur un autre adversaire et ainsi de suite. Le groupe étant pétrifié par votre arrivé soudaine. Cela donne un petit plus plutôt cool à notre Chevalier.
Lors de l’infiltration toujours vous aurez la possibilité, lorsque vous êtes repéré, d’avoir un ralenti vous donnant un léger temps de réflexion afin d’évaluer votre sortie rapidement. Envoyer un Batarang ou tout simplement vous esquiver vers les hauteurs. Les phases d’infiltrations sont donc plus souples et plus agréables, même si les adversaires ont encore plus de moyens de vous déranger avec des médecins qui relèvent les ennemis au sol par exemple.
Sachez que lors de certaines missions, vous aurez aussi la possibilité de vous battre en duo, avec certains personnages de la Bat-Family ce qui donne des chorégraphies de combat et takedown assez cool, puisque vous pouvez switcher à tout moment de l’un à l’autre avec le bouton L1. Cela reste assez anecdotique malheureusement, et aurait dû être plus exploité que la Batmobile, mais ça a le mérite d’exister.

Trophées et Platine ?
J’espère que vous êtes prêt à manger du Bamtan matin midi et soir. Avec une durée de vie plus que correct pour l’histoire principale d’environ une 20aine d’heure, le platine ne se débloquera qu’après environ 75h suivant les différentes estimation que je vois traîner. Le plus long doit rester au delà des challenges, les énigmes du Riddler qui sont légions (en plus d’être moins intéressantes que dans les précédents opus). Bon courage donc !

Batman Arkham 2 HQ

Au final ? Trop de Batman tue le Batman ?
Le seul mot qui me vient à l’esprit pour se jeu est que c’est “trop“. Ok, la durée de vie est grande pour ceux qui veulent tout faire (et j’en fais partie), mais c’est vraiment too much. Les combats de tank un peu trop long et surtout trop nombreux. Les missions secondaires, qui même si elles restent cool, sont trop courtes pour celles qui mettent en scène des villains, et trop longue pour celles qui demandent du collectible. Une ville trop grande qui n’est pas assez exploitée mais juste présente pour justifier l’utilisation de la Batmobile. Trop de gadgets et d’augmentations possibles pour le Chevalier noir… Trop trop trop. La simplicité d’Asylum s’est perdue en chemin, et City avait déjà donné beaucoup (voir trop pour certains) mais restait, à mon sens, un très très bon Batman.
Attention, ne lisez pas mal ces lignes, je ne dis pas que c’est un mauvais jeu, loin de là, Batman : Arkham Knight est un bon jeu, qui vaut largement votre temps, mais il n’arrive pas à surpasser Arkham City, car il se perd dans trop de choses.

P.S. : Harley Quinn est toujours aussi belle <3

Note : 7/10

Enjoy !

[TEST] Batman : Arkham Knight sur PS4
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :