Chaque génération de consoles a connu ses Dragon Ball. De la NES à la plus récente PS3, tous n’ont pas toujours été très bons. Dragon Ball Xenoverse semble plus prometteur que la moyenne des jeux sortis ces dernières années, mais que vaut-il vraiment ?

DragonBallXenoversesPS4-0Back to the past
Malgré tout l’amour que je porte vers la culture niponne, il faut savoir que je ne suis pas un grand consommateur de manga, mais Dragon Ball fait parti des exceptions. Je suis un grand fan de la bande de Sangoku, et c’est donc avec plaisir que j’accueille ce premier opus sur console New Gen. Ici, Trunks va (à nouveau) jouer avec le temps, car après avoir invoqué Sheron grâce aux 7 boules de cristal, il verra son souhait exaucé. Ce souhait ? Faire apparaitre un guerrier légendaire pour intervenir sur certains moments clés de l’histoire et pouvoir changer le cour des choses, bien évidemment sans jamais altérer le continuum espace temps, cher à notre vénéré Emmett Brown.

Majinamek
Ce guerrier évoqué, ne sera autre que la création de votre personnage idéal, grâce à un éditeur ultra complet. Vous commencerez par choisir parmi l’une des 5 classes disponibles (Saiyan, Humain, Majin, Namek, race de Freezer), pour ensuite aller y personnaliser une floppée de paramètres. Taille, poids, vêtements, cela parait classique, mais pourtant très détaillé et on ne peut que souligner le respect des créations qui en aboutissent envers le travail de Toriyama. En effet, les personnages générés auraient facilement leur place dans le manga, et ce n’est pas mon « Piccoku » (en screen juste en dessous), qui me fera dire le contraire. J’ai toujours adoré les Nameks, et il est évident que ce qu’a apporté Goku à la planète terre ne peut être qu’apprécié. Par la suite, vous pourrez aller encore plus loin dans la personnalisation, par l’achat de costumes supplémentaires afin d’être encore plus différents de votre petit voisin croisé online. Bandai Namco a même fait le choix de ne peu altérer les capacités du perso, on reste dans l’esthétique pur.

DragonBallXenoversesPS4-2

Meuporg
Dragon Ball Xenoverse se décompose en 2 parties. Pour la première, c’est traditionnel, mais si on a le droit à tous ces combattants, c’est évidemment pour se cogner sur la tronche. À commencer par le mode histoire, dans lequel on est envoyé en mission par le policier du temps, Trunks. En retraçant les événements passés dans le temps, à commencer par la venue de Radditz sur Terre, à faire en sorte que le bien réussisse toujours par l’emporter. C’est très fidèle à l’histoire originale, mais le contrat fan service est assez bien rempli, notamment grâce à des graphismes aussi simplistes que réussis. Et surtout, c’est très fluide !
Dans la 2ème partie, on fait face à la naissance d’un « petit » MMORPG, où il sera intéressant d’aller s’aventurer dans des missions online (sur des serveurs un peu plus fiables maintenant après un lancement très moyen, soit dut en passant), et on y retrouve là les facettes de ce genre de jeu en multi. En dehors des costumes, il sera possible d’y acheter toutes sortes d’objets, mais aussi aller activer des quêtes, à réaliser seul ou accompagné.

DuréeDeVie
J’en oublie là de vous parler de l’essentiel. Le jeu possède sans doute le défaut de nécessiter plusieurs heures de jeu, pour bien se familiariser avec le gameplay. Je n’irai pas comparer avec les opus PS2 souvent considérés comme les meilleurs (je parle évidemment des Budokai), mais on peut juger les combats en 3D de Xenoverse assez dynamiques. Certes la caméra vient vite gâcher l’euphorie dès lors qu’on s’approche un peu trop près d’un mur, d’une montagne, car à ce moment là on trouve un angle de vue beaucoup trop capricieux. Malgré l’évolution du panel de coups que peut apprendre un personnage, on sent tout de même une certaine répétition d’un combat à l’autre. Les missions sont quant à elles, assez variées, mais j’ai été très déçu par la gestion de l’IA. D’un côté la partie adverse est plutôt exigeante, et vous poussera à bien progresser pour passer certaines étapes, et de l’autre l’IA ami, qui vous déviera de votre objectif primaire, rendant les objectifs encore plus compliqués. Fort heureusement, toutes les missions ne nécessitent pas d’ « aide ».

DragonBallXenoversesPS4-1

Trophées
Beaucoup trop de online, et la chance est trop importante pour y arriver. On monte à la grosse centaine d’heures pour collecter la totalité des 50 trophées. C’est bien dommage !

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Dragon Ball Xenoverse Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

DragonBallXenoversesPS4-3

Et donc ?
Dragon Ball Xenoverse remplit partiellement son contrat. Il apporte de bonnes choses, entre ses missions, son joli éditeur de personnages et son premier pas dans le monde du multi online. Comblant les fans, nos bons sentiments sont freinés par une absence de maîtrise du gameplay, qui laisse un léger goût amer.

Note : 6,5/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] Dragon Ball Xenoverse sur PS4
Étiqueté avec :                                                    

3 pesnées sur “[TEST] Dragon Ball Xenoverse sur PS4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *