Samedi dernier, j’ai pu assister au prestigieux tournoi RedBull Kumite, qui n’était autre qu’une compétition où 16 des meilleurs joueurs mondiaux s’affrontaient sur Ultra Street Fighter IV.

RedBullKumite-1Parfois l’idée vient d’un seul homme (que je félicite au passage !), et quand on voit l’ambiance que cela pouvait donner, on ne peut que féliciter le boulot mis en place. Clairement, j’ai aaadoré !

C’est vrai qu’au départ, ils n’étaient que 14 invités, avec quasi tous les meilleurs joueurs mondiaux du moment, et 2 personnes (des français) avaient pu se qualifier via un tournoi ouvert à tous en jouant le matin. Ils étaient tous là pour s’affronter dans un lieu très classe, qui n’était autre que la Salle Wagram à Paris.

Bien que venant des 4 coins du monde, une majorité des prétendants au titre venait du Japon (6 participants), mais nos petits frenchies n’étaient pas en reste (4 représentants) et avaient même toutes leurs chances de faire quelques chose, surtout depuis que notre Luffy national a battu le grand Bonchan lors de l’EVO 2014, plus prestigieux tournoi mondial de jeu de combats, devenant ainsi le 1er européen à atteindre le Top 8 de cette compet, mais aussi à l’emporter. Pour la petite histoire, ce meilleur joueur français du moment, a la particularité (pour ne pas dire le talent) de jouer avec… une manette PS1 !

RedBullKumite-2

Le concept est assez simple, c’est un tournoi à presque-élimination directe. Pourquoi presque ? Parce qu’une fois battu du tournoi principal, il reste toujours possible de remonter via le Losers Bracket, sorte de repêchage vous permettant encore de vous hisser jusqu’à la finale. Les joueurs venaient s’affronter, chacun avec leurs stick ou manettes custom, dans une espèce de cage / ring au milieu de la foule, avec 4 écrans placés au dessus de leurs têtes, que tout le monde puisse apprécier la qualité du spectacle.

Pour avoir assisté à pas mal de combats, j’ai adoré le show qu’on pu produire les joueurs, qui s’affrontaient en 2 matchs gagnants, de 2 rounds gagnants. Parfois, même en menés 1 partie à 0 et 1 round à 0, il était possible d’assister à des remontées fulgurantes de certains participants, provoquant des réactions intense de la part du public. La différence d’ambiance entre vraie rencontre sportive et compétition esport était alors inexistante.

Pour parfaire le show, j’ai bien aimé la cérémonie, qui obligeait chaque joueur éliminé à venir retirer son cadenas parmi ceux des autres, jusqu’au dernier accroché à une cage contenant le prix du futur vainqueur.

RedBullKumite-3

Malheureusement pour les français, aucun n’a pu se hisser dans le dernier carré, et c’est un (logique) podium 100% japonais que l’on a vu dominé la compétition, avec la victoire de Bonchan, récent finaliste malheureux du dernier EVO.

Pour le classement final, ça donne ça :
1) Bonchan (Sagat, Ryu) – Japon
2) Tokido (Akuma) – Japon
3) Nemo (Rolento) – Japon

4) Infiltration (Decapre, Akuma) – Corée du Sud
5) Daigo (Evil Ryu) – Japon
5) Xian (Gen, Poison) – Singapour
7) Valmaster (Chun-Li) – France
7) Gagapa (M. Bison) – France
9) Dieminion (Guile) – USA
9) Luffy (Rose) – France
9) Snake Eyez (Zangief, Evil Ryu) – USA
9) ChuChu (Sakura, C. Viper) – Brésil
13) Fuudo (Fei Long) – Japon
13) Mago (Yang) – Japon
13) Ryan Hart (Yun, Evil Ryu, Sagat) – Royaume-Uni
13) Cuongster (Yun) – France

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’on parle de “première édition” du RedBull Kumite, du coup j’ai déjà bien hâte de voir la suite… 🙂

Crédits photos : Katya Mokolo / Red Bull Content Pool.

[COMPTE-RENDU] Le #RedBullKumite
Étiqueté avec :                                            

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :