Une des licences phares de Capcom nous fait le plaisir de s’ouvrir un peu plus aux nouveaux joueurs. Comme moi vous êtes attiré depuis des années sans oser faire le premier pas ? Aller, je me lance dans l’aventure pour vous !

Les dinos, éviter de tomber à l’eau !

Même si vous n’avez pas une seule idée de ce que peut être réellement Monster Hunter, vous avez forcément dans votre entourage de gamer, une personne qui vous répète sans cesse et encore plus à chaque nouvelle opus : “Vas-y viens chasser le Rathalos avec moi tu verras c’est trop cool !”. Le Rathalos n’est pas un Pokémon mais pourrait clairement, et le chasser ne signifie pas lancer des Pokéballs, mais lui mettre des coups d’épée dans la tronche pour le tuer afin de le dépecer et l’utiliser pour fabriquer des équipements (armures, boucliers, épées, etc.) afin de devenir encore plus balèze pour taper des monstres encore plus balaises, et bis repetita. Cette mécanique, bien que simpliste ici, résume assez bien le concept de Monster Hunter World pour ceux qui auraient vécu dans une grotte durant les dernières années. Bien entendu le jeu n’est pas aussi facile, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ! Bien au contraire, sur cette « boucle de chasser / looter / équiper » se greffe un jeu complexe, tactique, technique mais terriblement addictif.

Technique et tactique oui, parce qu’il ne s’agit pas ici de marteler les touches de votre pad pour tomber le monstre, mais de chasser un monstre qui peut vous tuer en quelques coups, voir un seul lorsque vous vous êtes mal préparés. Il faut traquer la créature, repérer ses patterns de d’attaques, poser des pièges, étudier ses mouvements et y déceler la moindre modification pour comprendre si la créature est fatiguée, blessée, énervée. tout cela fait partie de votre chasse, que ce soit en solo ou en groupe tout ça sur une carte semi-ouverte, qui fourmille de détails et d’une multitude d’autres monstres, parce que sinon ce serait trop simple.

En route pour la castagne !

Comment se passe le jeu concrètement ? Une fois les quêtes d’introductions terminées, vous êtes lâchés dans la ville gigantesque qui vous permet de récupérer des contrats de chasse accessible à votre niveau de chasseur. Vous choisissez votre contrat, créez votre groupe de chasseur et partez dans la région via un temps de chargement tolérable. Mais avant ça, vous pouvez prendre des quêtes secondaires auprès des PNJ locaux et surtout choisir votre équipement, et ça les gars… c’est la spirale du temps !
Je disais plus haut qu’on mettait des coups d’épées, mais bien évidemment ce n’est pas si simple que ça, puisque le jeu vous propose un arsenal hallucinant pour votre plaisir. 14 types d’armes différentes sont à votre disposition pour avoir votre style bien à vous, double lames, épée longue, marteaux, arcs, etc. Et je ne parle même pas des déclinaisons de chaque arme, qui rend le potentiel quasi infini. De quoi perdre des heures de jeu à choisir votre matos avant chaque chasse. Le jeu vous permet même de changer de set d’armes et d’armure à votre camps de base pendant votre mission. Pratique si vous vous rendez compte que vous avez le mauvais matos ! Idem du côté de votre inventaire, soin, pièges, poison, etc., tout devra être millimétré pour que votre chasse soit une réussite. Heureusement, vous trouverez aussi pendant votre traque des ingrédients à récolter et votre Palico (votre chat-compagnon) sera d’une utilité sans faille pour vous soigner pendant les combats.

Trophées

Sans surprise, avec un jeu qui vous prends des vingtaines d’heures pour le scénario principal ne vous demandera pas moins de 200 heures pour un platine. Le tout est bien entendu à varier suivant votre skill et la chance pour certains loots. Mais si vous vous mettez en tête de platiner ce jeu, dites adieu à pas mal de choses.

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Monster Hunter World Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

Et donc ?

Difficile de trouver des choses négatives à dire sur Monster Hunter World, le négatif trouve son origine dans la volonté du jeu de vous faire kiffer. On pourrait dire qu’il y a trop de sous-menus rendant par moment la navigation un peu difficile, mais uniquement dans l’optique d’optimiser chaque détail de votre équipement. Peut-être un scénario trop “déjà-vu” mais là encore, on sait que ce dernier est un prétexte plus qu’autre chose. Donc, si vous connaissez déjà la série, vous savez déjà de quoi je parle, dans le cas contraire, sachez que c’est chronophage mais cet opus est largement plus accessible, en plus d’être génial.

Note : 8/10 (test réalisé par Zephiriel)

[TEST] Monster Hunter World sur PS4
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *