Plus je joue aux jeux vidéo, et plus je m’intéresse aux jeux vidéo indépendants, et je dois avouer que ce bouquin m’a séduit juste par sa couverture, mais aussi (et évidemment) par sa promesse. Ouvrons ensemble ce Indie Games.

Même si j’avais reçu ce bouquin il y a quelques semaines, c’est seulement ce week-end que j’ai commencé à le lire. Après avoir tourné la couverture sur laquelle on retrouve 9 photos de jeu mythiques (dont 4 que j’ai terminés), des inscriptions au noir mat et au gris brillant, on y (re)découvre rapidement ce que signifie vraiment la qualification de jeu indé. D’où vient vraiment cette appellation, quels sont les grands noms qui ont fait évoluer le genre, les titres qui ont attiré l’attention des joueurs, tant de questions auxquelles Bounthavy Suvilay tente de répondre lors des 208 pages très joliment illustrées, en y parlant du parcours des jeux indépendants, tout en agrémentant de diverses anecdotes.

J’ai du mal à me souvenir d’où me vient cette passion des jeux indépendants, mais sûrement du au fait qu’un jour j’ai sans doute eu ma dose des grosses licences à répétitions (FIFA ou Calof, pour ne citer qu’eux), et surtout parce que certains petits créateurs arrivent à sortir certains chefs d’oeuvre qui méritent à être connus. J’ai notamment apprécié cet ouvrage Indie Games, car j’ai revu une bonne partie des jeux auxquels j’ai pu me confronter ces dernières années, avec des titres incroyables tels que Inside, Cuphead, Furi, Wonder Boy: The Dragon’s Trap et j’en passe. Si vous aimez vraiment les jeux vidéo, je ne peux que vous recommander ce très chouette livre !

Sachez que le livre est déjà dispo (depuis le 14/03 très exactement) au prix de 35 euros, et il est possible de le commander par ici. Vous connaissez la chanson, j’aime terminer mes articles [DÉCOUVERTE] avec une série de petites photos maison, et je ne manquerai pas à cette tradition, une fois de plus.

Pour terminer, je vous parle également en bonus d’un autre livre édité par la maison Bragelone / Castelmore, à savoir Minecraft officiel : L’Île perdue, qui raconte en 348 pages l’histoire d’un rescapé de naufrage qui tenter de survivre face à la faim et aux zombies dans ce monde constitué de blocs, ça promet !

[DÉCOUVERTE] Indie Games : Histoire, artwork, sound design des jeux vidéo indépendants
Étiqueté avec :                                            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *