J’ai découvert 88 Heroes un peu par hasard, mais ce qui m’a attiré dans le pitch, c’est que toute l’intrigue se situe autour du chiffre 88. Découvrons ensemble ce que vaut ce nouveau jeu indé.

8 + 8 x 8 + 8 + 8 = 88
J’étais pas loin d’accepter le code que l’on m’avait proposé, mais j’ai découvert que ce « petit » jeu allait disposer d’une version boîte, qui plus est à seulement 19,99 euros sur Amazon. J’ai donc foncé uniquement après visionné le trailer, qui explique le pourquoi du comment de ce chiffre 88. Nous sommes le 8/08 1988, il est 8h08, et l’heure est grave car une rançon de 88 millions millards gros chiffre d’une monnaie extra-terrestre ! Heureusement, nous avons à disposition 88 héros, qui devront terminer les 88 niveaux en moins de 88 secondes chacun, histoire de contrecarrer les plans de Dr. H8 qui programme de détruire la planète terre dans 88 minutes, et ainsi sauver le monde. Il s’agit d’un plateformer 2D (mon genre préféré ❤️) en pixelart où la moindre erreur vous coûtera une vie. Vous incarnez au hasard un perso parmi les 88, et seul une réussite du niveau ou une mort vous fera changer de héros. Sauf qu’un perso mort, est un perso qui ne pourra plus être joué jusqu’à la fin de la partie… a moins que vous puissiez le ressusciter (à choisir parmi 3 héros perdus) en échangeant contre 88 pièces collectées, les petites ramassés valant 1, et les grosses 8. Vous l’aurez deviné, les niveaux s’enchaînent et vont vite, mais bien que les 5 ou 6 premiers semblent assez facile, le difficulté augmente rapidement, et il ne sera pas rare de perdre plusieurs héros sur un niveau.

88 fois plus de plaisir
Qui dit 88 persos différents, dit (presque) 88 gameplay différents. Tous les persos sont des références à un personnage existant au ciné, dans un dessin animé ou autre, et leurs pouvoirs paraissent assez vite évidents. Conan le barbare, le Snake des téléphones Nokia, les tortues tatous ninjas, une licorne en ASCII, une poule qui créé des œufs explosifs à chaque saut ou encore un basketteur avec pour seul arme son ballon font partie de la très (longue) liste à jouer. C’est donc très varié (ça c’est cool), mais très différent et assez inégal (ça… un peu moins !), et il arrive assez vite d’être frustré dès qu’on perd la vie d’un personnage qui nous avait aidé à progresser sur plusieurs niveaux, et certains sont juste nuls, malheureusement…

Pile ou 87 faces
Après 2 runs, j’ai à peine dépassé la moitié du jeu avant de tuer mes 88 héros, mais j’ai quand même réussi à le finir… avec un gros coup de chance ! En effet, lorsque qu’on perd, il est possible de recharger sa partie avec juste le dernier héros vivant avant le Game Over, et il existe un personnage un peu « cheaté ». Il s’agit d’une voleuse qui tire son avenir à pile ou face. Pile, le niveau est terminé, et face elle meurt. Il m’a juste donc suffit de terminer le jeu en spammant les boutons, tout simplement car j’avais eu la « chance » de tuer les 87 autres perso avant ce héros au pouvoir hasardeux. J’avais 1 chance sur 88 au final ! Clairement, ça n’est pas glorieux et je ne considère pas l’avoir terminé, mais en attendant de faire mieux j’ai utilisé cette pièce. C’est notamment ce qui m’a permis de découvrir que bien que l’univers des niveaux se ressemblent, la déco change tous les 22 niveaux (88 divisé par 4 mondes, si vous calculez bien), et ces lots sont entrecoupés par des boss bien plus faciles que les niveaux à mon goût.

I need a hero
D’autres modes de jeux sont disponibles, comme celui qui vous laisse terminer le jeu seulement avec votre dream team de 8 personnages seulement, mais toujours sur 88 niveaux, ou un autre qui vous impose le choix cornélien d’en prendre qu’un seul, mais avec 88 vies aux compteurs. En tout cas, l’équipe de Bitmap bureau m’a convaincu avec ce jeu punchy, rapide, fluide mais exigeant, qui aurait sans doute mérité une meilleure bande son moins répétitive pour améliorer sa note. Ça n’est pas parce qu’on fait dans le rétro qu’on doit se contenter de sons en boucle, et là je repense très fort à mon coup de cœur d’il y a quelques mois, du doux nom de Shovel Knight.

Trophées
Les trophées sont essentiellement tournés autour du nombre 88, et plus précisément autour du chiffre 8. Si on exclut le cheat utilisé dont je parlais plus haut, il faudra surtout terminer le mode principal avec au moins 16 héros restants, ce qui ne sera pas une chose aisée. Le temps à passer dépend donc surtout de votre skill, c’est un platine qui ne nécessite pas de guide, mais qui s’obtiendra surtout au mérite.

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour 88 Heroes Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

Et donc ?
88 Heroes respecte sa promesse, et propose un bon jeu de plateformes au 88 gameplay presque tous différents. Cette variété rend le jeu encore plus exigeant mais pourra tenir les puristes en haleine pendant quelques heures, reste plus qu’à voir des speedrunners s’éclater sur le sujet.

Note : 6,5/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] 88 Heroes sur PS4
Étiqueté avec :                                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *