À l’heure où une très grande majorité des smartphones sont bien utilisables en mode GPS, est-il encore pertinent d’acquérir un vrai GPS pour accompagner ses trajets ? Pour tenter d’y trouver une réponse, j’ai pu utiliser le TomTom Go 5000 pendant quelques temps.

TomTomGo5000-0Pour le pont du 15/08, nous avions décidé d’enfin aller faire le grand saut avec l’ami Ciderman, c’est à dire de se lancer en élastique du haut d’un barrage de 220m dans le sud de la Suisse, pour faire le “James Bond jump”, le cadeau de nos 30 ans respectifs. C’était un truc de FOU, une sensation difficile à décrire, mais qui procure tellement d’adrénaline… J’ai déjà envie d’y retourner !

Mais si je vous parle de ça, c’est surtout car il y a bien fallu s’y rendre au barrage de Verzasca, bien sûr inaccessible en transports en commun, et plutôt que de consommer énormément de data avec mon Galaxy S6 Edge, j’ai préféré me faire prêter un GPS équipé de cartes européennes, non seulement pour nos déplacements en Suisse, mais aussi en Italie, là où nous logions pendant quelques jours.

Design
Il est loin le temps de mon GPS acheté en 2006, déjà un TomTom à l’époque, où la navigation était lente, l’écran petit, et le tactile très approximatif. Nous avons là un écran 5 pouces, où les doigts glissent plus facilement en rappelant ce qu’on peut trouver sur un smartphone aujourd’hui. Le design est sobre, mais efficace, avec ses finitions plastiques soignées, et son poids raisonnable de 229 grammes. Avec tous les types de fixation pare-brise que j’ai connu, notamment celle que j’utilisais et dont le ressort m’a lâché tout récemment, j’ai trouvé celle-ci bien pratique. Il suffit de la coller, puis de tourner la fixation pour retirer l’air restant. Autre détail pratique par rapport à “l’époque”, où la prise micro USB se situe sur le socle, plutôt que sur l’écran directement.

TomTomGo5000-1

Guidage
Lorsqu’il s’agit de l’utiliser en route, j’avoue avoir tout d’abord été confus. Les menus de recherche ne sont pas très clairs, ou alors trop peu intuitifs, même s’il est agréable de pouvoir faire sa recherche dans sa langue natale comme dans celle du pays visité. Il m’a donc fallu un certain temps d’adaptation pour bien trouver ma route dès que la recherche devenait très précise, et certes un peu paumée, je l’avoue. Il est aussi possible d’utiliser les commandes vocales pour naviguer, mais j’ai trouvé qu’elles étaient un peu trop limitées, et on peut s’en passer. Afin d’accélérer le temps de réponse, plusieurs options s’offrent à vous en limitant autour de vous par exemple, ou en cherchant vraiment dans toutes les cartes contenus. D’ailleurs ce TomTom Go 5000 propose les cartes de 45 pays déjà préchargées.

TomTomGo5000-2

P.O.I
“Mais cela va coûter cher, non !?”… Et bien non, et c’est bien là le principal intérêt, c’est de pouvoir mettre à jour le GPS gratuitement et à vie (ouf !), ainsi que le trafic en temps réel (HD Trafic), même si je ne l’ai pas utilisé. En me baladant sans cartes dans Milan, j’espérais pouvoir utiliser plus simplement le GPS dans la ville, au moins le temps de me rendre dans l’office de tourisme histoire de récupérer un plan, mais finalement difficile de trouver ce point d’intérêt sur la carte, et la batterie étant vite limitée (on parle de 2/3 heures en fonctionnement continu), ce fut un peu plus complexe que prévu. J’avoue, c’est un faux problème car on laisse facilement la prise allume-cigare connecté quand on roule. En tout cas c’est dommage, car les points d’intérêts sur autoroute sont très bien indiqués, mais je pense surtout aux stations essence faciles à identifier sur l’écran principal de la navigation.

TomTomGo5000-3

J’aime :
– Design sobre, élégant.
– MAJ gratuites à vie.
– 45 pays dans la carte.
– Grand écran et tactile réactif.
J’aime pas :
– Recherche et navigation dans les menus trop confuse.
– Batterie qui ne tient pas très longtemps.
– Surtout utile en dehors de la France ?…

Malgré un prix raisonnable, je dois reconnaître que l’utilisation du TomTom Go 5000 se voit pertinente seulement dans le cas de voyages en dehors de France métropolitaine. Bien sûr, la technologie a évoluée, et le produit est de bonne qualité. De plus, les mises à jour gratuites sont désormais devenues “logiques” pour rester dans le marché.

[TEST] GPS TomTom Go 5000
Étiqueté avec :                                            

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :