Vous n’avez pas pu passer à côté de cette sortie, que vous soyez un habitué du genre ou non. Bloodborne, exclusivité PS4, était très attendu. D’une part, parce ce que ce jeu prend le digne flambeau de la série des Souls, mais d’autre part, parce qu’il s’annonçait comme étant rempli d’espoirs, depuis sa présentation à l’E3. En effet, il s’impose comme un héritier logique des Souls, et est donc entouré d’une très grosse communauté de fans.

BloodbornePS4-0

Ce jeu a été développé par le studio From Software dont le directeur n’est autre que Hidetaka Miyazaki, directeur, superviseur, et producteur de la saga Demon’s Souls, Dark Souls et Dark Souls 2. Pour ceux qui l’ignoreraient, il s’agit d’un RPG, dont le niveau de difficulté est extrêmement élevé, et donc destiné aux gamers aguerris. Je préfère vous prévenir, je ne suis pas un habitué du genre, il y avait donc pour moi une grande part de découverte et d’apprentissage.

Birdy Yarnham
Le jeu est basé sur l’exploration. Dès le départ le décor est planté, vous passez un contrat de sang et subissez une transfusion. Cette opération est alors pour vous l’occasion de paramétrer votre personnage. Les options de personnalisations sont assez poussées, vous aurez la possibilité de modifier votre apparence jusque dans des détails à peine visibles, qu’il s’agisse des caractéristiques physiques, des vêtements ou du caractère.

Dans Bloodborne le joueur incarne un voyageur à la recherche d’un remède qui arrive dans une vieille citée nommée Yarnham. Très vite, vous découvrez que cette citée abrite des créatures plus vilaines les unes que les autres, toutes remplies de terreur. Vous devrez vous frayer un chemin entre les monstres, les loups-garou, les morts-vivants ou du moins ce qui semble avoir été humain par le passé, et toute sorte de créatures repoussantes.

Mon initiation fut plutôt surprenante, et ma première partie brève. Pas moins de deux minutes après le début du jeu, me voilà face à un loup-garou qui me trucide en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Je suis mort. Après un chargement relativement long j’arrive dans un endroit qui semble différent, c’est presque rassurant. Je ne suis plus entouré de sang, d’ombres et de morts. Tout au contraire, les couleurs sont dominées par la lumière, il y a des végétaux et une douce musique remplace les grincements et autres bruits effrayants. Je suis en réalité dans ce qu’on appelle le rêve du chasseur, je l’explore, le tour se fait très rapidement, puis une interaction me permet de retourner dans le concret. Cette fois, je sais où est le loup-garou, je prépare mon enchaînement et j’y retourne, une esquive bien placée et … me voilà à nouveau mort. Après plusieurs tentatives je comprends que ce jeu ne sera pas simple. En retournant dans le rêve du chasseur je découvre que j’étais passé à côté d’autres interactions très intéressantes, celles qui permettent de s’équiper d’armes. J’ai le choix entre plusieurs armes blanches et quelques armes à feu. Cette fois-ci le loup-garou n’a eu aucune chance. J’ai souffert, j’ai eu du mal, mais j’apprécie d’autant plus le challenge que je viens de relever. Je viens de vous décrire la scène d’ouverture, et on peut dire qu’elle illustre très bien l’esprit du jeu.

BloodbornePS4-1

La meilleure défense, c’est l’attaque !
Comme vous l’avez compris, la difficulté est plus qu’accrue. Peu à peu vous pourrez vous familiariser avec les armes, apprendre à les modifier en plein combat pour les adapter aux situations que vous affrontez, et surtout attendre avec impatience les lanternes, sorte de checkpoint. En plus des armes, vous amasserez des objets qui vous aideront tout au long de votre aventure, des munitions, des échos de sang, des cocktails Molotov ou même des galets.

Dans les Souls on était sur du gameplay défense/attaque, largement aidé par un bouclier. Dans Bloodborne, c’est terminé. Place à l’attaque et l’esquive, le joueur est d’ailleurs récompensé lorsqu’il enchaîne une attaque rapide après avoir été touché, il pourra ainsi récupérer une partie voire toute sa vie perdue. La clé du succès reposera sur le dynamisme et l’offensive. Il faut être attentif aux mouvements, et surtout connaitre son ennemi pour anticiper son attaque ce qui va permettre de rester au corps à corps et en venir à bout avant que celui-ci ne trouve la faille chez vous. Cependant les ennemis sont très variés, et ils présentent des comportements totalement différents les uns des autres, parfois vous vous attendrez à une action et vous serez surpris de voir votre ennemi agir totalement différemment. Le fameux bouclier a donc été remplacé par une arme à feu. J’ai commencé mes premières parties sans utiliser cette arme, me disant que j’allais m’entrainer à économiser les munitions et privilégier une attaque à la hache, la scie ou l’épée. Au cours d’un combat, j’ai réussi un enchaînement qui m’a permis de découvrir la solution à n’importe quel combat, l’art du contre. Tirer un coup de feu au moment précis où votre ennemi charge sur vous vous permettra de le neutraliser instantanément, quelle que soit la force de ce dernier. Cette technique s’avère plus qu’indispensable lorsque vous devez affronter des boss.

Dead bodies everywhere
Sans aucun doute, c’est l’univers graphique que j’ai préféré dans ce jeu. Il y a une telle intensité dans l’ambiance du jeu que vous ne pourrez qu’être absorbé par votre partie, à tel point que vous ressentirez cette sensation malsaine et violente véhiculée par le jeu. Graphiquement Bloodborne est très détaillé, avec des décors aboutis, tout s’imbrique parfaitement. L’univers est sombre, violent, obscure, démoniaque, et le tout est accentué par une synchronisation de sons qui vous font vous croire sur place, à Yarnham. Même les typographies des menus aux origines gothiques jouent un rôle dans le cadre qui entoure le jeu. S’ajoute à ceci une musique toujours très bien choisie vous préparant aux phases les plus musclées, qui a été composée par Michael Wandmacher.

Au final le joueur sera toujours sous tension, avec la sensation que la mort peut surgir à n’importe quel moment.

BloodbornePS4-2

Insert coin(s)
Vous allez mourir de très nombreuses fois et il faudra être courageux pour ne pas s’énerver après avoir réussi un passage difficile et finalement échouer quelques mètres plus loin ce qui vous obligera à le recommencer. Néanmoins, l’un des points forts de ce Bloodborne résidera dans sa capacité à vous faire tirer les bonnes leçons. Comme je le disais, vous serez contraints de refaire plusieurs séquences, et à chaque fois vous pourrez comprendre vos faiblesses pour ne pas les réitérer.

Il faut au minimum 40 heures pour terminer l’histoire. Très honnêtement, je ne suis pas encore arrivé jusqu’au bout, et mon compteur dépassera largement cette estimation.

Trophées
Niveau trophées, Bloodborne vous offre la possibilité d’en remporter 34 (dont 25 cachés !), avec le platine au bout. Le nombre d’heures à y passer dépend fortement de votre skill.

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Bloodborne Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

BloodbornePS4-3

Et donc ?
Bloodborne était ma première expérience de Souls, c’était très enrichissant et j’ai vraiment la sensation d’être sur un bon jeu, qui plus est abouti. Néanmoins je ne pense pas être le candidat idéal pour ce type de jeu, il m’est arrivé à plusieurs reprises de vouloir abandonner en me disant que je n’étais pas doué. Même si au final j’ai continué, et que j’ai tiré de la satisfaction en me faisant violence, au moment de faire le bilan je ne peux oublier cette petite frustration qui m’a habitée durant plusieurs séquences.

Je terminerais en disant qu’il s’agit d’un bon jeu avec beaucoup d’atouts mais qu’il se destine à des joueurs de haut niveau.

Note : 8/10 (test réalisé par Axel)

[TEST] Bloodborne sur PS4

Mis à jour le

Étiqueté avec :                                                

6 pesnées sur “[TEST] Bloodborne sur PS4

  • 28 avril 2015 à 20 h 52 min
    Permalien

    Merci pour le test qui confirme une fois de plus que c’est le jeux de 2015 sur les plateformes next gen
    enfin pour le moment 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :