Après une première apparition dans PlayStation All-Stars : Battle Royale en tant que simple combattant, Kratos revient enfin sur PS Vita, dans sa propre aventure avec le (nouveau) remake de God of War Collection !

GodOfWarPSVita-0

This is Kratos !
Si vous n’aviez jamais joué à un God of War sur PS2, PSP ou PS3 (comment aviez-vous pu échapper à ça ?…), l’occasion est toute trouvée pour enfin vous plonger dans la peau d’un terrible guerrier aux puissantes lames du Chaos.
Une nouvelle fois, à l’instar du récent portage The Sly Trilogy, c’est le studio Sanzaru Games qui est à l’origine de cet énième portage de compil déjà remasterisée. On pourrait crier au coup de gueule contre ces remakes de remake, mais c’est toujours agréable de (re)découvrir certains jeux ayant marqué les gamers d’une ancienne génération… de consoles !

C’est donc avec Kratos, gentil méchant mega badass né en 2005, et tombé dans un pot de peinture blanc sur lequel on aurait dessiné une sorte de marque rouge sur le visage, que vous allez pouvoir progresser dans les anciens mondes de l’Olympe. Très vite, vous comprenez la puissance dégagée par ce dieu surpuissant, donc la force de frappe se situe principalement dans les lames détenues dans ses mimines.
Clairement, il ne faut pas chercher le bonhomme, à la fois capable de combattre seul des armées de guerriers, ou encore des monstres gigantesques rentrant à peine dans la taille de l’écran OLED de votre PS Vita (ou LCD si vous possédez / allez acquérir une PS Vita 2000, dont la sortie française est prévue dans quelques jours).

GodOfWarPSVita-1

…mais il est un peu crados !
Qui dit remake, dit un retravail graphique, mais le portage est loin d’être joli malgré une fluidité acceptable. Malheureusement, il m’a rappelé l’échec visuel qu’avait été le génialissime Jak & Daxter sur PS Vita. Les cut-scene sont juste Krados (c’est nul, mais je suis fier de mon jeu de mots pourri !) et on sent un travail un peu trop bâclé. En principal défaut récurrent à mon sens, le stick droit ne sert qu’à faire des roulades, et non à déplacer une caméra parfois capricieuse dans des “coins de pièce”. Comme pour God of War : Ascension sur PS3, à chaque fois que je rejoue à un God of War, je tiens à bouger (en vain) cette foutue caméra, et je rage tout seul devant mon écran, mais soit…

Fort heureusement, le jeu reste plutôt bon grâce à son gameplay inchangé. Le(s) bon(s) gros beat’em all sur lesquels on aime se défouler, tout en mettant facilement sa partie en pause avec le mode veille de la PS Vita, histoire de savourer un peu la bonne dizaine d’heures de jeu promise à chaque titre.
Et puis, soyons objectifs. 29,99 euros maximum pour une compilation de 2 très bons (mais anciens) jeux, ça reste très rentable pour une console qui “n’a pas de jeux” (selon la légende hein, je pense totalement l’inverse de cette aberration).

GodOfWarPSVita-2

Trophées
Avec une habitude de 3 platines dans les compilations, ici nous avons quand même 2 platines pour le prix d’un, avec une trentaine d’heures pour tout obtenir. Ne les ayant pas fait sur PS3, il est fort probable que je les fasse sur la PS Vita 😉

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour God of War Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine
Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour God of War II Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

GodOfWarPSVita-3

Et donc ?
De bons hits du passé qui ont fait le succès de la PS2 (et un peu de la PS3) désormais sur la dernière portable de Sony. Plutôt sympa à découvrir si on ne connait pas Kratos, ou si on est ultra fan, mais le portage graphique est de très moyenne qualité. Malheureusement, à part peut-être la collection volume 2, il n’est pas prévu de si tôt de revoir notre héros bourrin sur PS Vita.

Note : 6,5/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] God of War Collection sur PS Vita

Mis à jour le

Étiqueté avec :                                                

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :