On l’a (trop) souvent vu par le passé, mais il est toujours extrêment difficile de faire un bon film à partir d’un jeu vidéo. Mais si on prend l’acteur vedette d’une série qui a cartonné (aaah, Breaking Bad !) avec une histoire plutôt simple, peut-on connaître le succès ? Découvrons tout de suite Need for Speed qui débarque dans les salles obscures dès aujourd’hui !

NeedForSpeedLeFilm-0

Synopsis

Tobey Marshall et Dino Brewster partagent la passion des bolides et des courses, mais pas de la même façon… Parce qu’il a fait confiance à Dino, Tobey s’est retrouvé derrière les barreaux. Lorsqu’il sort enfin, il ne rêve que de vengeance. La course des courses, la De Leon – légendaire épreuve automobile clandestine – va lui en donner l’occasion. Mais pour courir, Tobey va devoir échapper aux flics qui lui collent aux roues, tout en évitant le chasseur de primes que Dino a lancé à ses trousses. Pas question de freiner…

NeedForSpeedLeFilm-1

L’avis de Aayla
N’ayant pu me rendre à l’avant-première, c’est le chanceux AaylaOberyn qui m’a remplacé à la dernière minute après quelques échanges sur Twitter 🙂 Voici donc son avis

Je m’attendais à un duel d’hommes avec beaucoup de testosterones, des moteurs qui ronflent (Chevrolet Camaro 1968, Ford Gran Torino 1969, Ford Mustang pour cuter quelques bolides), de belles pépés et de l’adrénaline. Mais finalement, et contrairement à un Fast And Furious qui cumule ces artifices et ces exagérations, dans Need For Speed l’enjeu est tout autre.

C’est clairement un film qui joue sur les sentiments. L’amitié d’abord au sein d’une bande de potes qui veulent venger la mort d’un des leurs, et aucun de ces amis n’est laissé de côté par l’histoire. On est dans un film de bandes où chacun a son moment de gloire (ou pas, cf la scène de l’ascenseur…) mais surtout où on sent bien, que l’important c’est le groupe, et que ce n’est qu’ensemble qu’ils pourront accomplir la vision de leur ami disparu. On trouve aussi un amour qui nait entre l’anti-héros du Film Tobey Marshall (joué par le dealer de Breaking Bad, Aaron Paul) et la petite peste anglaise Julia Maddon (jouée par la sublissime Imogen Poots) et ses magnifiques yeux bleus. Leur histoire reste classique, ils ne s’aiment pas trop au début et finissent par tomber amoureux, et c’est forcément mignon.

NeedForSpeedLeFilm-3

L’autre histoire entre la belle nana du film et le méchant, mais beau et riche bad boy joué par le formidable Dominic Cooper (à voir absolument dans la série Ian Fleming, et prochainement dans le film Warcraft) n’est que chimère entre 2 personnes qui sont finalement à leure manière, assez seules.

La Ford Mustang d’abord, est largement au dessus du lot mais qui malheureusement termine comme la plupart des héros de Game Of Thrones (mega spoil ! ;)). Elle envoie du rêve, et Ford l’a bien compris en nous en montrant une version modernisée, choyée, et bourrée de gadgets mais pas indestructible ! Les autres voitures sont stylées mais pas totalement à mon goût, trop de clinquant, trop de frime (c’est bien évidemment le but recherché), et finalement on comprend pourquoi ce sont les personnages les plus riches et énervants du film qui les possèdent. Du coup, les courses sont sympas à voir et pour être un grand fan de la licence Need For Speed et ayant joué au dernier Rivals, on s’y croirait vraiment que ce soit côté flic ou pilote, avec le côté rivalité bien présent et magnifié par le cinéma, ce qui n’apparaît pas forcément dans les jeux de voitures sur consoles.

NeedForSpeedLeFilm-2

Et donc ?
Need for Speed s’avère être assez plaisant, avec une bonne dose d’émotions à côté de ses courses de vitesse.
En attendant d’aller le voir en salle, je crois que j’ai surtout envie de me remettre à Need for Speed Rivals sur PS4, et rouler à toute vitesse… Et puis, mieux vaut faire ça en virtuel plutôt que sur des routes de campagnes, non !? 😉

[CINEMA] Need for Speed
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :