Développé par VEWO Interactive et édité par PQube, sorti le 28 Août dernier et disponible sur la plupart des supports (Steam, PS4, et Nintendo Switch). Nexomon : Extinction nous propose une aventure dans l’inspiration (l’imitation ?) d’un jeu Pokémon. Avec un prix tout doux de 20€ en digital, on découvre aujourd’hui un petit jeu indépendant se faisant pourtant sa place parmi les grands.

TEST de Nexomon : Extinction sur PS4

C’est Pokémon… mais c’est pas Pokémon

Il faut prendre note que je ne connaissais absolument pas son prédécesseur sur mobile, et c’est avec le regard biaisé d’une fan de Nintendo que je me plonge dans cette toute nouvelle aventure. Quel plaisir d’ailleurs durant cette année où aucun jeu Pokémon ne sort ! J’ai tout de suite été transportée par la narration et le scénario qui me manquait depuis tant de temps chez son aïeul.

Adieu le sempiternel emménagement dans une nouvelle ville, avec toujours le même genre de professeur au nom de conifère qui vous refile une bébête qui vous servira à taper sur d’autres bébêtes pour les capturer dans le but de vaincre les bébêtes de gamins en short qui n’ont même pas l’âge de passer leur BSR. Non, Nexomon : Extinction se veut plus mature, avec des enjeux plus importants, et il nous en donne le ton dès le début du jeu, en nous faisans incarner un.e orphelin.e dans un orphelinat où apparemment, tous les enfants sans parent sont prédestinés à devenir des dresseurs servant une guilde toute puissante, genre de milice, réglant les difficultés d’un continent en guerre.

Alors accompagné d’un fidèle side-kick qui adore briser le 4ème mur et joue de son humour pour diminuer la tension ambiante, nous nous engageons dans une épopée promettant rebondissements et émotions.

Nexomon Extinction PS4

On prend les mêmes et on recommence

Nexomon : Extinction ne réinvente pas le genre par son gameplay. Nous sommes sur du RPG au classique combat en tour par tour à la Pokémon. Quelques subtiles différences sont à noter tout de même, telles que l’introduction d’une barre d’énergie (qu’on peut comparer à une barre de mana) ou le nombre réduit de types de Nexomon : là où Pokemon en dénombre aujourd’hui 18, Nexomon s’en tient à 9.

Pour ma part, c’est un plaisir de retrouver cette simplicité d’affinité de types qui me ramène 15 ans en arrière, où il fallait simplement retenir que le feu ça brûle les plantes, et l’eau ça mouille le feu (en gros, hein, t’as compris !). Cela peut être vu comme un point négatif pour les amateurs de stratégie, mais le jeu ne pouvant pas (encore !) être joué en ligne, la stratégie importe peu !

N’allez pas croire tout de même que le jeu est d’une simplicité enfantine, c’est bien tout le contraire par ailleurs. Là où je suis habituée à rouler sur l’histoire principale de ce genre de jeu, en fonçant en ligne droite sans jamais rencontrer la moindre difficulté, Nexomon me rappelle qui il est, et que non, ce n’est pas Pokémon ! Amis du farm bonjour, il vous faudra grinder sévèrement dans les hautes herbes pour être à la hauteur face à certains ennemis.

Aussi beau que bon ?

J’ai été très surprise du nombre de points positifs à retenir, en première place se situe évidemment l’écriture et la narration, mais on retient aussi les OST s’adaptant à tous les environnements (petit hic sur celle des combats, qui ne change JAMAIS), je me suis tout de même surprise à fredonner les mélodies simples, mais entraînantes de ce jeu assez fréquemment !

Je tiens également à donner un vrai bon point à la direction artistique, qui sous ses airs de mobile game, a su émerveiller mes rétines avec son style chibi et ses environnements colorés lors des phases de gameplay et d’exploration, et ses très belles illustrations lors des cinématiques et des combats.

Nexomon : Extinction sur PS4

D’ailleurs on en parle du bestiaire ?

Outre la durée de vie de l’histoire assez conséquente d’une trentaine d’heures, il faut noter qu’il y a également 381 créatures à attraper et collectionner, toutes plus charmantes les unes que les autres. Vraiment, je n’ai croisé que très peu de Nexomons dont le chara-design ne me plaisait pas, et bon nombre d’entre eux me rappelaient les fan arts très efficaces que l’on peut croiser sur internet avant chaque sortie d’un opus Pokémon.

Si vous saviez comme ça fait du bien quand les développeurs écoutent les fans !

Et donc, ce Nexomon : Extinction PS4 ?

Malgré quelques petits bémols, tels qu’une traduction des dialogues souvent aux fraises (coucou les fautes de frappes) et de sacrés ralentissements rencontrés dans les menus, Nexomon : Extinction (PS4) nous offre une aventure pleine d’émotions, d’humour, de découvertes, et de nostalgie. Oui, de nostalgie, car ce petit jeu avec son petit budget a su répondre aux attentes des fans, là où le grand Nintendo s’évertue à faire la sourde oreille.

Note : 8/10 (test réalisé par Nejda)

Nexomon Extinction PS4, le test

[TEST] Nexomon : Extinction sur PS4
Étiqueté avec :                                            

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :