La Paris Games Week vient tout juste de fermer ses portes, et il est temps pour moi de faire un rapide bilan de cette édition 2018 !

Chaque fin de PGW est l’occasion pour moi de dresser un petit bilan de ce que j’ai pu voir durant ces quelques jours à Porte de Versailles à Paris. Bien que je n’ai jamais passé une vraie journée entière sur place, j’aurais été les 5 jours du salon, à l’exception du dimanche.

Sean Bean

Comment ne pas évoquer cette (furtive mais trop cool) rencontre avec Sean Bean, le célèbre acteur qui meurt dans « tous » ses films ? Après un passage sur la scène de PlayStation pour parler de Hitman 2, ou plus particulièrement du mode Sniper Assassin, j’ai donc eu la chance de passer quelques minutes avec lui, le temps de faire quelques photos et dédicaces. La scène a d’ailleurs été immortalisée par les équipes de Warner Bros, et cela ajoute encore un beau souvenir à ma longue liste de « trucs cools faits grâce au blog ». C’est à croire que ces petits moments privilégiés ne s’arrêteront jamais <3

Akoitujou

Passée l’euphorie d’avoir rencontré une star du (petit et) grand écran, c’était à mon tour de passer derrière la caméra. Comme je vous en parlais hier par ici, nous avons pour la première fois enregistrer une émission d’Akoitujou dans des conditions compliquées, d’un point de vue sonore, mais cela n’en reste pas moins une expérience très enrichissante !

Le salon

Même si j’avais un peu râlé lors de la soirée de lancement du salon, car j’ai attendu vingt minutes pour pouvoir fouler la moquette des halls, je trouve que l’organisation s’améliore d’année en année. Malgré la taille des espaces qui continue de grandir, l’équipe derrière cet événement continue de faire un bon boulot, et fait en sorte que tout se passe bien. Pour être passé 4 fois sur les 5 jours de cette PGW, je n’ai rien vu d’anormal dans les allées des halls 1 à 3. Ce qui m’a également plu, c’est l’ouverture d’esprit et la tendance à l’accessibilité des jeux à tous, à commencer par le stand Microsoft qui mettait en avant sa manette adaptative, qui permet aux personnes handicapées de customiser leur expérience de jeux en utilisant un périphérique par bouton.

Les jeux

Évidemment, comment ne pas parler de la PGW sans parler des jeux !? Bien que j’ai fait un très grand tour dans la GamesCom deux mois plus tôt, cela ne m’a pas empêché de (re)voir certains titres. J’ai notamment pu mettre la main du Days Gone (intéressant, je demande la suite !), Dreams (finalement, c’est juste un LittleBig Planet en plus évolué), Concrete Genie (un concept intéressant, mais y’a encore du boulot) côté grosses licences, ou quelques jeux indés tels que Monsterboy (neeed !), Arca’s Path (un jeu VR où votre tête déplace une boule) ou encore Magicats Worlds un condensé de niveaux créées par les joueurs sur le jeu de plateformes, premier du nom). J’ai quand même été impressionné par l’ampleur du stand de Fortnite avec son mini parc d’attraction au sein du salon, mais aussi par le setup de celui de PUBG qui voyait ses 98 joueurs et écrans faire face à 2 invités, où on voyait les écrans s’éteindre à chaque mort d’un joueur (photo plus bas pour comprendre). En tout cas, je vous reparlerai plus tard en détail des jeux que j’aurais plus longuement testé 😉

Les photos

On termine donc par une série de photos que j’ai pu prendre durant ces quelques jours, essentiellement des stands que j’ai trouvé sympa à voir. C’est quand même sympa ce monde des jeux vidéo !

Vivement la PGW édition 2019 !

[PGW 2018] Mes photos, et bilan du salon
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *