La Paris Games Week 2016 fermera ses portes ce soir, mais il est déjà temps de parler de que j’ai apprécié voir sur le salon. Voici mes coups de cœur de la PGW !

pgw16-00Tout d’abord, et malgré la foule qu’il y avait dans les allées cette année encore, j’ai trouvé qu’il était un peu plus facile moins difficile de circuler, à l’exception des gros stands comme celui de PlayStation, et ceux autour des compétitions e-sport. En tout cas, je n’ai pas entendu parler de gros soucis tels qu’on a pu tristement voir certaines années précédentes, et j’ai profité de cette version 2016 de PGW pour essentiellement passer du temps sur le stand Made in France dont je vous parle aujourd’hui 😉

pgw16-coupdecoeur1
Monster Boy and the cursed Kingdom
C’est clairement mon plus gros coup de cœur des jeux découverts à cette Paris Games Week ! Ce Monster Boy n’est autre qu’un jeu issu de la mythique série des Wonder Boy, sur lequel le développement se fait en collaboration avec Ryuichi Nishizawa, et qui fera son grand retour dans cette version modernisée et qui verra le jour en début d’année prochaine. Dans Monster Boy, il sera possible d’incarner jusqu’à 6 personnages différents (dont le cochon, un marchand dans les précédents opus), ce qui sera nécessaire afin d’utiliser leur capacité, pour revenir en arrière dans certaines zones, autrement dit on a là un metroidvania. En dehors de ces graphismes mignons, sa maniabilité et ses animations fluides, le jeu disposera d’un trophée platine, et on a juste hâte que ça soit dispo. En tout cas pour moi, ça sera clairement un day one !
-> Date de sortie prévue : Début 2017 sur PS4 / One / PC (et pourquoi pas sur Switch et PS Vita plus tard).
-> Plus d’infos sur le site officiel.

pgw16-coupdecoeur2
DeadCells
Arrivé devant les 4 écrans de DeadCells, on me l’a très rapidement vendu comme “un mélange entre Binding of Isaac et Rogue Legacy“, mais je dois avouer que je l’ai plutôt vu comme le deuxième. Peut-être est-ce dû au fait que ce nouveau rogue-like se joue comme un jeu de plateformes 2D en pixelart, ou bien encore car au début de chaque run, on passe par un tableau d’alchimie qui sera utile à faire progresser les caractéristiques de notre personnages en dépensant les cellules mortes (ouais les DeadCells !) avant de repartir pour le combat.
En tout cas, on commence par incarner une espèce de boule verte (un esprit ?) qui vient prendre la possession d’un corps, et son but sera de tuer les ennemis sur son passage, pour essayer de grimper tout en haut d’une mystérieuse tour, dont les étages sont générés de manière procédurale et si on meurt, on doit tout recommencer. L’équipe Motion Twin (vous vous souvenez du jeu LaBrute ?) se concentre uniquement sur ce jeu, ayant mis Badass de côté, dont j’avais parlé ici l’an dernier. À noter qu’historiquement c’était un tower défense, mais le jeu a bien évolué depuis !
-> Date de sortie prévue : 2017 sur PC/Steam (et pourquoi pas consoles dans la foulée).
-> Plus d’infos sur le site officiel.

pgw16-coupdecoeur3
Swaptales: Léon !
Avec Swaptales: Léon !, on est très très loin d’un jeu au gameplay révolutionnaire, mais il mérite tout de même d’y jeter un œil. C’est en fait un genre assez difficile à écrire, mais il faut le voir quand un livre avec une histoire interactive. Dans ce livre, on commence par découvrir chaque page en noir & blanc, sur lesquelles on va cliquer sur les éléments afin d’y faire apparaître les couleurs, mais aussi des morceaux de l’histoire que vit le petit héros Léon, et on pour lequel on devrait s’occuper de échanger la place de certains mots qui donnent un meilleur sens aux phrases en questions, permettant de suivre l’histoire sans tomber dans des fins prématurées. En apparence, ce jeu est fait pour les enfants, mais les grands y trouveront aussi leur compte, notamment grâce à la présence de trophées, mais aussi pour apprécier la qualité des illustrations qui changent à chaque mot déplacé dans l’histoire. Jouable à 2 joueurs (ce qui impose “juste” d’utiliser plus de doigts qu’en solo), on verra dès le chapitre 2 qu’il faudra apprendre à faire du va et vient entre les pages pour faire en sorte de trouver la bonne progression au récit. Pour mieux comprendre sa mécanique, je vous invite à regarder le trailer ici présent, qui résume un peu tout ce que je viens de vous dire. Le seul hic vient peut-être de la durée du vie du titre, surtout pour un adulte, mais les enfants devraient prendre plaisir à lire / changer / modifier plusieurs fois ce ce joli petit conte.
-> Date de sortie prévue : Déjà dispo sur iOS, fin novembre sur Android.
-> Plus d’infos sur le site officiel.

pgw16-coupdecoeur4
Sklaf
Pour ce dernier jeu de cette liste de coups de cœur, je vais vous parler de Sklaf qui est un (autre) jeu de plateformes, mon genre préféré. Les auteurs le définissent comme “un mix entre Rayman et Happy Tree Friends“, c’est à dire un mélange entre joli gameplay et ambiance un peu trash gore. Malheureusement, pour l’instant le mélange ne fait pas encore bien effet car il s’avère un peu trop mignon, mais propose déjà des choses intéressantes. Dans Sklaf, le but sera de progresser dans les niveaux, en se servant des cadavres de Sklaf pour atteindre des endroits auparavant inaccessibles, je m’explique. Si une plateforme s’avère trop haute dans un premier temps, il vous faudra suicider un de vos Sklaf pour pouvoir permettre au prochain d’utiliser ce cadavre comme nouvelle plateforme. Au fil des niveaux vous découvrirez de nouveaux Sklaf à utiliser, et les niveaux purement plateforme seront entrecoupés de défis / puzzle, idéals pour varier un peu le gameplay. On sent que le jeu n’est qu’à ses débuts, mais c’est assez prometteur pour la suite !
-> Date de sortie prévue : Non connue (mais d’abord sur PC/Mac).
-> Plus d’infos sur le site officiel.

pgw16-coupdecoeur5
Shadow
Pour terminer, il ne s’agit pas d’un jeu, mais plutôt de Shadow, un PC autoproclamé comme le “PC du futur”, et ils ont peut-être raison. Si vous n’êtes pas un joueur PC à la base parce que “c’est chiant de toujours surveiller sa configuration pour faire tourner les derniers jeux”, sachez que ce PC s’occupera de faire le job pour vous. Comment ? Tout simplement en proposant un boitier à la location (à partir de 29,95 euros / mois), où tout sera stocké sur des serveurs en cloud, et il vous suffira “juste” d’une bonne connexion (et bien sûr aussi d’au moins le package clavier / souris / écran(s)) pour en profiter. Avec sa première version dont les caractéristiques sont bien suffisantes (12 Go Ram, 256 Go SSD, Nvidia GeForce GTX 1070, Windows 10, etc.), votre boitier ne restera pas là, car il sera aussi possible de le changer pour quelque chose de mieux d’ici 1 an. C’est en fait le même principe d’une box internet, et il est même possible de jouer sur sa tablette quand on a pas d’écran sous la main, la preuve ici avec Overwatch. 500 machines seront dispo dans un premier temps d’ici la fin de l’année (déjà toutes préco en moins de 24h), et la livraison suivante devrait arriver autour de mars 2017, le temps de voir comment se comporte le parc. Clairement, je suis convaincu et j’essaierais de tester ça assez vite à la sortie !
-> Plus d’infos sur le site de Shadow.

Pour le reste, j’en ai déjà beaucoup parlé par le passé, comme par exemple ma plus grosse attente AAA d’ici la fin de l’année avec Dishonored 2, ou encore l’arrivée imminente de la PS4 Pro pour laquelle un achat est difficilement justifiable à moins que vous ne possédiez pas encore la console + déjà un écran 4K dans le salon.

Reste maintenant à voir les chiffres que la Paris Games Week aura fait en terme de visite cette année, mais je pense que ce salon a encore de longues années devant lui !

[PGW 2016] Mes coups de cœur du salon !
Étiqueté avec :                                                

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :