Bien que sorti début octobre, j’ai quand même tenu à tardivement tester WRC 5 sur PS Vita, étant en manque de ce genre de jeu sur la portable de PlayStation. Verdict ?

WRC5PSVita-0Le rat lit

Avant toute chose, ce qui m’a poussé à m’aventurer dans le test de ce nouveau jeu de rallye, c’est peut-être avec le fait que la licence WRC s’est lancée dans le eSport, telle une mode dans le monde du jeu vidéo. Un événement avait d’ailleurs été organisé au Meltdown le 17/12 dernier (même jour que la sortie de Star Wars VII… pas hyper stratégique !). Malgré le fait que le eSport ne soit ouvert que sur PC, PS4 et Xbox One, je vais vous présenter aujourd’hui la version portable.

Vous l’aurez sans doute vite deviné, mais il s’agit bien sûr d’une version bridée, mais pas tant que ça. Si on connait déjà les “grandes” versions, on retrouvera vite ses marques avec des menus sensiblement identiques, avec son solo et son multi (offline). Pour vite clore le sujet du multi et se concentrer sur le solo, sachez qu’il s’agit là d’un simple tour par tour, où chacun se passera la console à son voisin après avoir fait sa course. Un mode très limité, mais qui a le mérite d’exister… et que j’ai uniquement lancé histoire de faire le seul trophée multi, haha.

Joue-la comme Sébastien

Maintenant, passons aux choses sérieuses. Bien que ne repartant pas de zéro, c’est le studio Kylotonn qui a repris le boulot de Bigben Interactive, qui n’en est pas à son coup d’essai. Après avoir réalisé quelques spéciales de manière indépendante, je suis très vite passé au mode carrière, le coeur du jeu. On commence par une petite ligue en Junior, avant de gravir les échelons, signer de nouveaux contrats, et un jour arriver dans la cour des grands avec la vraie WRC. Avant d’atteindre ce rang de prestige, il faudra d’abord bien travailler son niveau, et surtout bien gérer sa voiture et ses réparations.

Autant vous roulerez bien bien vite sur la première spéciale d’un rallye, autant après ça sera tout une autre paire de manches une fois les dégâts élevés sur votre voiture. Le gameplay est assez bien foutu grâce à ce genre de “détails”, où il faudra apprendre à conduire de différentes façons en fonction de l’état de vos roues, moteur, boite de vitesses, etc. Parfois, vous devrez envisager l’utilisation d’un snapshot (limités en fonction du mode de difficulté choisie), pour revenir au dernier checkpoint, et éviter de se planter bêtement dans un mur, ou encore tricher sur un ralentisseur et annuler une pénalité subie.

WRC5PSVita-1

L’histoire du pare-chocs fantôme

Il faut dire que la gestion des dégâts et collisions est assez bien réussie, et on se retrouve très souvent avec une voiture en piteux état après la dernière spéciale. Par contre un détail (ou bug) m’a particulièrement dérangé. Une fois un certain niveau de dégâts subis sur votre carrosserie (généralement, les premiers), on se rend vite compte que le pare-chocs vient à réapparaître trop souvent… après avoir été décroché une première fois ! Je m’explique, une fois que vous l’aurez perdu en course, et donc potentiellement roulé dessus, attendez-vous à le retrouver plus tard, que ce soit au départ de vos spéciales suivantes, ou dans le cadre de l’utilisant d’un snapshot, à l’endroit où vous auriez décidé de longuement presser le bouton triangle.

Pourquoi ?…

“Joueur 1 devoir tourner gauche moyen plus”

D’ailleurs, pour parler graphismes, le jeu est globalement convenable, sans être vraiment fou. Les décors s’avèrent rapidement être vides, un peu plats, mais avouons-le, globalement suffisants. On aurait pu croire à un allégement volontaire des textures, mais j’ai malheureusement constaté une importante chute de framerates lorsqu’on dès qu’on avait trop d’éléments actifs en même temps à l’écran. C’est notamment le cas lors d’un virage emprunté de manière trop large, dans lequel vous auriez tapé une grande partie du filet accroché par des poteaux. Ces derniers se mettent alors à rouler, parfois sous vos roues, et leurs calculs de déplacement en direct vous font ralentir votre partie.

En ce qui concerne la bande sonore, WRC 5 n’embellit pas sa copie. On a le droit à quelque chose de très robotisé, mou et sans charme avec des sons trop communs entre les moteurs des voitures, et surtout le robot qui vous sert de copilote, qui déclenche autre chose que des indications de virage lors d’un choc du type “ça va ?” ou “c’était risqué”, mais sans le moindre état d’âme.

WRC5PSVita-2

Trophées

Ce platine est un peu moins chiant que celui de la version PS4, car la partie online y est finalement exclu. En gros, il faudra une bonne vingtaine d’heures, essentiellement à passer dans le mode carrière. Pour l’anecdote, j’ai subi une perte de save lors de mon premier run, et j’ai perdu 4 à 5 heures de jeu.

Un conseil, pensez à utiliser le PS+ au cas où ! Mais je suis actuellement en train de le faire, donc je vous en reparle très prochainement 😉

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour WRC 5 sur PS Vita Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

WRC5PSVita-3

Et donc ?

Avec une réalisation moyenne, WRC 5 arrive quand même à convaincre grâce à son gameplay, et son mode carrière intéressant mais répétitif. Finalement, c’est un bon jeu de courses sur PS Vita, faute de concurrence.

Note : 6/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] WRC 5 sur PS Vita
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :