Lorsqu’on est fan de jeux vidéo depuis sa tendre enfance, on peut dire qu’on a forcément imaginé (voir rêvé !) un jour de travailler pour une boîte de jeux vidéo. C’est pourquoi je vais vous expliquer comment j’ai eu la chance de rentrer… chez Ubisoft !

TrialsFusionPS4-0

Alors non, je vous arrête tout de suite, je n’ai pas été recruté chez eux (malgré le fait d’avoir envoyé mon CV il y a plus de 10 ans ;)), mais “juste” été convié à venir tester Trials Fusion dans leurs locaux. Rien que d’entrer dans leurs locaux, ça fait clairement un petit quelque chose que je n’aurai sans doute pas eu la chance de faire sans ce blog… Séquence émotion :’) !

Oeil de Lynx (rouge)
Trials, une licence téléchargée plusieurs millions de fois sur PC Et Xbox, débarque pour la première fois sur une console PlayStation… enfin ! Le studio finlandais Red Lynx est l’auteur original de la série. Cette dernière a d’ailleurs été rachetée en 2011 par Ubisoft, sentant à juste titre le bon filon avec son Trials HD (plus de 2 millions de téléchargements) sur Xbox 360 ! Le concept du jeu est très simple, il suffit juste de parcourir une piste qui défile de manière horizontale, le tout avec l’aide d’un trial, la plupart du temps, ou sur un quad pour doubler le nombre de roues. Sur le papier, c’est hyper simple, mais la réalité est tout autre…
N’ayant jamais possédé de consoles Microsoft, et n’étant pas un joueur PC, j’avais seulement eu l’occasion de découvrir Trials HD lors d’un salon il y a quelques années. Après un excellent Joe Danger 1 (terminé à 100% !) et 2 (trop vite parcouru…), je suis très content de pouvoir me lancer sur ce Trials Fusion.

J’pète les plombs, putain j’pète les plombs !
Le succès des Trials ne s’est pas construit autour de sa simplicité. En effet, bien qu’on termine les parcours avec une aisance déconcertante au début de l’histoire, vous risquez clairement de vous arrachez les cheveux une fois les 2/3 des 58 pistes disponibles en offline. Bien que les commandes soient ultra-simples à prendre en main (accélération, freinage, et inclinaison de la moto), j’ai littéralement pété un câble sur certaines courses ! D’une simple pression sur un bouton, il sera possible de revenir au dernier checkpoint, si votre précédent “coup de poignée” vous avait mal fait partir pour franchir un coriace obstacle.
Bizarrement, ce côté challenge rend la chose hyper-addictive : plus on échoue, plus on s’acharne !
En plus des traditionnelles courses, vous aurez désormais la possibilité d’enchainer les tricks une fois dans les airs, un peu comme sur un Tony Hawk’s Skateboarding.

TrialsFusionPS4-1

Dub and Dumber
Une fois n’est pas coutume, l’arrivée de ce jeu sur les nouvelles consoles montre de bien jolies choses graphiquement. Le choix de ne pas avoir adapté le jeu sur PS3 et Xbox 360 a sans doute facilité le développement pour proposer des environnements de qualité, avec une belle variation dans les décors. Il y a tout de même certaines animations dans la dégradation des décors qui déçoivent un peu, même si elles arrivent à des moments pas du tout dérangeants.
Bien que techniquement réalisables en une centaine de secondes, les pistes musicales durent bien plus de temps que ça, et les musiques sur fonds de dubstep sont aussi motivantes qu’enrageantes.

Jouer, Créer, Partager
Pour décrocher les différentes médailles des niveaux, il va (justement) falloir s’accrocher ! Une fois cette étape passée, des défis seront mis à disposition avec des objectifs bien particuliers, et bourrés d’easter eggs souvent drôles. Pour ne citer qu’un seul exemple, il existe une piste sur laquelle vous pourrez vous arrêter sur un terrain de tennis, afin de faire un petit match (avec une jouabilité juste dégueulasse) avec des pingouins… normal ! 🙂
Au rayon des nouveautés, on trouve également la possibilité d’utiliser un éditeur de pistes bien plus complet afin de créer, et surtout partager sur le online, un concept déjà bien vu (et revu) sur les LittleBig Planet.
En plus de voir les temps fantômes de ses amis du PSN, il est également possible de jouer jusqu’à 4 joueurs, sur quelques rares et courtes pistes. Le fun est malheureusement assez limité, si on retire la possibilité de pouvoir s’éjecter pour tenter de franchir la ligne d’arrivée plus tôt que ses copains. Après 30 minutes de jeu à 3, je n’ai pas particulièrement envie de relancer ce mode. D’ailleurs, il est pour l’instant seulement accessible offline, mais une MAJ (gratuite) devrait bientôt voir le jour.
Si vraiment vous en voulez encore, sachez que 6 DLC sont d’ores et déjà prévus dans les 12 mois à venir, et il est possible d’acheter un Season Pass pour 20 euros, en plus du jeu initial à 19,99 euros. Petit bémol d’ailleurs, il n’existe pas de version boîte du jeu sans ces DLC.

TrialsFusionPS4-2

… et les trophées ? 🙂
Pour un jeu à 20 (ou 40 euros), je m’attendais à voir un trophée platine, mais il s’agit juste d’une petite liste, comme pour un “petit” jeu PSN. J’avoue être plutôt déçu de ça, même si c’est sûrement psychologique. Quoi qu’il en soit, accrochez-vous pour espérer un 100% que seuls les plus acharnés obtiendront (4 joueurs sur plus de 4400 sur PSNProfiles au moment de l’écriture du test)

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Trials Fusion Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

TrialsFusionPS4-3

Et donc ?
Bien qu’un peu cher, Trials Fusion est fun (en solo), assez beau mais surtout hyper addictif ! On aura du mal à passer des soirées entières dessus, mais on allumera bien facilement la console pour faire 2/3 courses. Dommage qu’il soit livré en kit, et que 6 DLC soient déjà programmés plutôt que d’en faire un jeu “complet” dès sa sortie.

Note : 8/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] Trials Fusion sur PS4
Étiqueté avec :                                            

3 avis sur « [TEST] Trials Fusion sur PS4 »

  • 29 avril 2014 à 14 h 17 min
    Permalien

    L’éditeur de circuit n’est pas une nouveauté il existait déjà dans Trials Evolution… Je trouve ça dingue de voir cette erreur sur plusieurs blogs alors que la communauté de Trials Evolution a été très active donc l’éditeur est loin d’être passé inaperçu

    Répondre
    • 30 avril 2014 à 9 h 29 min
      Permalien

      En effet, erreur de ma part. J’ai légèrement modifier le paragraphe en conséquence. Merci d’avoir relevé ! 🙂

      Répondre
  • 1 mai 2014 à 10 h 42 min
    Permalien

    Ultra fun mais aussi très exigeant (peut-être même un peu trop par moment), ce Trials nouvelle génération reste indéniablement dans la continuité de ses ainés et parvient une fois de plus à imposer un style de jeu à la fois simple mais diablement taquin dans les moments les plus délicats. Il faut parfois avoir les nerfs solide.
    Niveau contenu, la carrière prend environ 5h à terminer une première fois mais la rejouabilité est quasiment infinie. Car Trials c’est aussi ça. Cultiver l’espoir de faire toujours mieux pour obtenir la meilleur récompense possible et entretenir un challenge permanent, qu’il soit personnel ou communautaire. Et si cela ne suffit pas, les joueurs ont à leur disposition un éditeur de parcours leur permettant de mettre en ligne leur propre casse-tête. La guerre des classements est lancée!

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :