Quelques jours après la soirée de lancement de Metal Gear Rising : Revengeance, voici donc mon avis sur ce jeu plutôt très attendu en ce début d’année 2013, qui aurait pu ne jamais voir le jour.

Metal-Gear-Rising-Revengeance-0

C’est quoi ?
Ici, nous avons donc le droit à un generic cialis spin-off de la série mythique des Metal Gear Solid, célèbre série créé par l’immense (oui oui, osons le mot) Hideo Kojima, que j’ai eu la chance d’approcher à moins de 2 mètres lors de la soirée de lancement. Ici, vous incarnez Raiden, personnage apparu dans MGS2, puis revenu dans MGS4, et vous aurez pour but de trancher tout ce qui bouge ! Finalement la série la plus célèbre pour son côté infiltration, se transforme donc l’espace d’un jeu en un bon gros défouloir de beat’em all.

C’est beau ?
Les cinématiques et les effets spéciaux sont juste magnifiques ! En dehors de ça, le jeu est particulièrement fluide, et l’aspect visuel est globalement très agréable. Malheureusement, ce bonheur est légèrement gâché par une caméra assez capricieuse, à cause de laquelle on passera du temps à retoucher son emplacement avec le stick droit. La fluidité du gameplay en est donc un peu moins appréciable.

MetalGearRising-1

C’est bien ?
Un bon gros défouloir, avec une prise en main immédiate. Il vous faudra en effet plus de temps à regarder les premières cinématiques (Kojima style !) que de temps pour pouvoir apprécier découper un ennemi ou une pastèque en 2000 morceaux, et ce compteur était bien écrit à l’écran ! A noter qu’il est impossible de découper un chat, véridique ! 😉
Malheureusement, à trop vite se faire la main avec la lame, on a l’impression de rapidement faire le tour du jeu, surtout que le créateur de la série des Metal Gear nous avait donné l'(excellente) habitude d’avoir des scénarios bétons dans tous ces jeux, mais ici c’est tellement linéaire et sans surprise… juste banal, tout en gardant une certaine ligne de conduite autour de la guerre et la politique.

C’est long ?
Il ne vous faudra que 7 à 8 heures pour terminer les “quelques” chapitres proposés en mode histoire, mais finalement, je ne sais pas si j’aurai pris plaisir à jouer beaucoup plus longtemps, car le côté répétition des combos m’a parfois un peu ennuyé. A côté de ça, la difficulté est assez corsée, surtout si on joue en difficile, et les petits extras telles les missions VR donneront évidemment envie de tenter une expérience alternative.

MetalGearRising-2

… et les trophées ? 🙂
Bon courage pour atteindre ce platine très difficile à obtenir, car very skill-dependent. Je ne sais pas si j’aurai la patience, ni même l’envie de m’y attaquer un jour, mais qui sait 😉

Guide des trophées pour Metal Gear Rising : Revengeance

Trophée Platine Platine Trophée Platine
Revengeance : Obtenir tous les trophées.

Trophées Or Or Trophées Or
Devenir le dieu de la foudre : Terminer le mode Histoire avec tous les classements S en mode Revengeance.
Opérateur radio amateur : Écouter la plupart des conversations codec.
Dieu virtuel : Établir le record à chaque mission VR.

Trophées Argent Argent Trophées Argent
Assassin prodigue : Battre Mistral sans subir de dégâts en mode Difficile ou supérieur.
Destructeur de génie : Battre Monsoon sans subir de dégâts en mode Difficile ou supérieur.
Véritablement humain : Battre Sundowner sans subir de dégâts en mode Difficile ou supérieur.
Choisi par l’Histoire : Battre Samuel sans subir de dégâts en mode Difficile ou supérieur.
Le silence des ennemis : Battre Armstrong sans subir de dégâts en mode Difficile ou supérieur.

Trophées Bronze Bronze Trophées Bronze
DOSSIER R-00 : fermé. : Terminer le dossier R-00 : Faction.
DOSSIER R-01 : fermé. : Terminer le dossier R-01 : Coup d’État.
DOSSIER R-02 : fermé. : Terminer le dossier R-02 : Labo de recherche.
DOSSIER R-03 : fermé. : Terminer le dossier R-03 : Denver.
DOSSIER R-04 : fermé. : Terminer le dossier R-04 : OPA hostile.
DOSSIER R-05 : fermé. : Terminer le dossier R-05 : Fuir Denver.
DOSSIER R-06 : fermé. : Terminer le dossier R-06 : Badlands.
DOSSIER R-07 : fermé. : Terminer le dossier R-07 : Tentative de meurtre.
Queue d’acier : Couper la queue métallique du Metal Gear RAY pendant le dossier R-00.
Pas de flash ! : Détruire toutes les caméras-mitrailleuses du dossier R-01.
Dwarf Raiden : Neutraliser tous les soldats du dossier R-02 à l’aide d’un Dwarf Gekko.
Promenade dans l’obscurité : Terminer la scène du métro désaffecté du dossier R-03 sans utiliser le mode RA.
Ennemi public : Couper le fleuron au sommet de la pagode dans le dossier R-04.
La grande évasion : Terminer le dossier R-05 en moins de 7 minutes.
Attaque surprise : Arriver à l’objectif du dossier R-07 sans se faire repérer.
Sentiment anticyborg : Abattre un total de 100 cyborgs en mode Histoire.
Une question de taille : Abattre un total de 100 cyborgs renforcés en mode Histoire.
Zone démilitarisée : Abattre un total de 100 cyborgs suréquipés en mode Histoire.
Herpétophobie : Abattre un total de 10 Gekkos en mode Histoire.
Roi des gorilles : Abattre un total de 10 Mastiffs en mode Histoire.
Danger d’extinction : Abattre un total de 10 Raptors en mode Histoire.
Araignée d’eau : Abattre un total de 5 Vodomjerkas en mode Histoire.
Chasseur de loups : Abattre un total de 10 Fenrirs en mode Histoire.
Assaut Slider : Abattre un total de 10 Sliders en mode Histoire.
Si j’avais un marteau : Abattre un total de 10 Hammerheads en mode Histoire.
Pas de bras… : Abattre un total de 30 Dwarf Gekkos en mode Histoire.
Bas les masques : Abattre tous les Dwarf Gekkos humanoïdes en mode Histoire.
Objectif Datsu : Réussir 50 Zandatsu en mode Histoire.
Ce qui ne me tue pas… : Parer 10 attaques de suite en une minute ou moins en mode Histoire.
Un assassin tapi dans l’ombre : Réussir 30 coups du Ninja en mode Histoire.
Ne pas laisser passer sa chance : Réussir 50 exécutions en mode Histoire.
L’amour sans combattre : Réussir 10 combats sans frag en mode Histoire.
L’Arme Fatale : Démembrer trois ennemis en une attaque en mode Katana.
Découpé à 100% : Découper 100 ennemis en mode Histoire.
Coup de foudre : Communiquer avec tous les Dwarf Gekkos tout en en pilotant un à distance en mode Histoire.
Ich Liebe Kapitalismus! : Acquérir tous les objets de personnalisation.
Le fan des gauchers : Prendre tous les bras gauches des officiers ennemis.
Coucou ! : Découvrir tous les soldats cachés sous des cartons.
Exploration de données : Prendre tous les appareils de stockage de données.
Aide humanitaire : Sauver tous les civils.
Analyse complète : Débloquer toutes les missions VR.
Maître de la VR : Terminer toutes les missions VR.

MetalGearRising-3

Et donc ?
Malgré une grosse production Kojima, ce spin-off de Metal Gear Solid n’aura pas réussi à me convaincre et me donner envie de rejouer, malgré une bonne grosse dose de défoulement. Malgré des cinématiques aussi belles que prenantes, il existe un côté trop répétitif et une caméra trop hasardeuse pour en faire un hit.
J’attends du coup, beaucoup plus de God of War : Ascension (exclu PS3) en terme de beat’em all.

Note : 6/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] Metal Gear Rising : Revengeance sur PS3
Étiqueté avec :                        

2 avis sur « [TEST] Metal Gear Rising : Revengeance sur PS3 »

  • 5 mars 2013 à 16 h 51 min
    Permalien

    Ca confirme ce que je craignais au sujet de ce jeu et puis un beat m all pourquoi pas, mais normalement si on aime l’univers Metal gear on a quand même tendance à s’attendre à un truc un peu plus fin.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :