Mario Party Superstars – Switch : Le roi des de tous les party games est de retour dans une version Switch compilant 100 mini-jeux provenant des 11 précédentes versions. Un jeu qui va titiller votre nostalgie et vous replonger en enfance, enfin… sauf pour moi ! Petite aparté sur mon incroyable passif avec cette licence, je n’ai fait aucun Mario Party… absolument aucun. Ceci est donc un test avec un regard vierge de tout regret pour le passé et de ce qu’est devenu Mario Party au fil des années. Cette nouvelle itération est développée par NDcube, qui a fait dernièrement le très bon 51 Worlwide Games mais aussi Mario Party 9 ou encore Super Mario Party, et est (bien sûr) édité par Nintendo. Mario Party Superstars se veut être LE jeu de fin d’année, celui que l’on trouvera sous les sapins de toutes les familles possédant la dernière console hybride. Mais est-ce que ce jeu mérite d’être à cette place, entre les bâtons de cannelle et le sucre d’orge ?

Mario Party Superstars, le test sur Switch

C’est party Superstars !

Nous sommes devant l’essence même de ce qu’est un jeu. La frontière est finalement extrêmement mince entre le jeu vidéo et un jeu de société que l’on pourrait manipuler un soir, au chaud sous un plaid avec un chocolat chaud, la pluie pianotant sur les fenêtres. Outre quelques récompenses à acheter au Magasin Toad (telles que des musiques des anciens Mario Party, des autocollants que l’on peut utiliser en jeu pour exprimer sa joie de détruire l’adversaire ou au contraire, pour se plaindre que la partie est truquée), on peut aussi débloquer des motifs de cartes qui sont des bonus cosmétiques, ou encore des fiches d’informations sur un peu tout et n’importe quoi entourant l’univers du party game. Pas de personnages ou de plateaux de jeu à débloquer, encore moins un quelconque mini jeu : Non, non, non. Tout est accessible dès le début pour que l’on prenne son pied immédiatement. Pas de scénario, pas de chichi, l’idée est de choisir sa façon de jouer, en ligne, seul ou en multi local, et de se lancer corps et âme dans une partie. Le seul objectif et de s’amuser, prendre plaisir dans l’aléatoire de chacune des parties. Pour se faire, il y a une centaine de mini-jeux, un chiffre que je trouve assez plaisant car non seulement il est rond, mais en plus cela signifie qu’il y en a beaucoup de différents et pour tous les gouts. Aucun n’est exclusif à cette version.

Les mini jeux sont tous des petites pépites de bonheur, car NDCube a su piocher les meilleurs dans les dix précédents jeux. Manger une pizza le plus vite possible, jouer à la corde à sauter au rythme dicté par le jeu (ça m’a fait penser à la lune de Super Mario Odyssey), éviter de faire exploser une bombe en tapant sur le bon interrupteur… Je ne vais pas vous lister les cents niveaux mais en plus de jouer chacun pour soi, on peut jouer en 2v2 ou en 1v3, les groupes étant choisis aléatoirement par l’ordinateur. Il faut par ailleurs noter que tous les mini jeux ne sont jouables qu’avec les boutons et donc pas de détection de mouvement, ni de jeu avec les vibrations. Alors c’est logique, pour pouvoir jouer sur la Switch Lite, mais aussi car c’est une compilation. Il aurait tout de même été bien de remanier certains jeux pour incorporer les nombreuses possibilités de la console. Pour le test, j’ai pu y jouer de toutes les manières proposées au début du jeu. Alors que le mode en ligne tient la route, le jeu solo est complétement inutile, à moins de vouloir s’entrainer aux mini jeux. Non, pour tirer le meilleur du jeu il faut vraiment s’installer sur son canapé et se lancer insultes et provocation, voir bousculer un peu son voisin pour qu’il lâche sa manette.

Switch - Mario Party Superstars

Nintendomine très bien son sujet

Je vous laisse finir votre tasse et allumer votre cheminée. Vous sentez l’ambiance douce autour de vous ? Et bien c’est totalement l’inverse ici. Mario party est un jeu très flashy, l’univers de Mario étant fidèlement représenté. Outre les dix personnages que vous pouvez incarner, votre route sur les plateaux de jeux va régulièrement croiser celle d’autres personnages emblématiques tels que Toad, Bowser ou Koopa. Koopa servant de leader à la nostalgie car il va vous expliquer le passé de la licence. Il va aussi être le présentateur au début d’une partie du mode principal, le jeu de plateau. En effet ce mode « Mario Party », faisant très jeu de société, permet de faire une partie plus complète et plus intéressante que de juste enchainer les mini jeux. Reprenant cinq tableaux des trois premiers jeux de la série, chaque plateau à son thème, son ambiance et ses spécificités. Le plus simple étant la sublime île tropicale de Yoshi provenant du tout premier Mario Party. Des Thwomps, ces ennemis qui vous écrasent dans un Mario classique, vous bloque l’accès à une partie du plateau, sauf si vous vous délestez de quelques pièces. Ce qui est intéressant, c’est que si un adversaire doit passer après vous, il devra forcément dépenser plus que vous auparavant, rendant cette action un peu plus stratégique que de simplement payer pour passer. Et chaque tableau regorge de petites actions comme ça, rendant vos parties uniques.

Puisant dans l’aspect jeu de société, les plateaux se divisent par cases. En lançant un dé vous allez pouvoir tomber sur différents types de cases. Des plus simples, pour gagner de l’argent et pouvoir acheter divers objets, aux cases malus sur lesquelles Bowser fait sa loi et peut lourdement vous pénaliser. Tout n’est que hasard et chance. Un peu trop d’ailleurs. Je ne compte plus les parties où je fus premier, puis dernier à cause de ma malchance légendaire. Enchainer les malus, perdre des pièces ou encore faire que des « uns » au dé. Dans ce mode, les mini jeux serviront à vous faire gagner des pièces pour acheter objets et diverses actions pouvant retourner l’issue de la partie en votre faveur. Vous pouvez surtout acheter des étoiles, essentielles pour définir votre victoire. Plus vous avez d’étoiles, plus vous êtes haut dans le classement. En cas d’égalité la différence de pièces servira à départager les 4 joueurs.

Test Mario Party Superstars

Mini jeux, Super Mario

Pendant que vous attisez votre feu, je vais m’attarder sur l’aspect technique du jeu. Et je dois bien avouer que j’ai globalement été surpris par la qualité graphique du soft. Les textures sont vraiment de haute volée, un aspect marquant a été le mini jeu ou on doit répéter les touches qu’un Maskass nous montre, lui étant dans un bateau. La texture du bois est juste magnifique, c’est précis et l’aspect est superbe. Alors certes, toute proportion gardée, il ne s’agit pas d’un monde ouvert bien sûr, mais il est très appréciable de voir une telle qualité visuelle sur des petites choses comme ça. Les couleurs sont sublimes et il se dégage une ambiance de fête qui colle très bien à un party game. Tout est très fluide, que l’écran soit blindé d’explosions ou qu’il y ait beaucoup d’action, la Switch ne bronche pas, tout est très bien maitrisé. Le jeu est très plaisant à regarder et aucun faux pas n’est à dénoter.

Cependant je serai incapable de vous chantonner une des musiques, le tout s’écoute en fond, donne un bon feeling, mais rien ne reste en tête. Par contre les petits cris des personnages sont toujours attachants, surtout Yoshi et son « yazoooo » que j’adore. Pour clore cette section sur la patte artistique du soft, une mention particulière aux photos de fin de plateaux qui reprennent les personnages ainsi que leur position sur la ligne d’arrivée. Un petit plus amusant qui permet une nouvelle fois de se moquer de ses adversaires arrivés après vous… le tout dans la bonne humeur évidemment !

Mario Party Superstars

Un jeu boo-ré de qualité.

Le test touche à sa fin et j’aimerai conclure en répondant simplement à la problématique de départ. Est-ce que Mario Party Superstars est un concurrent sérieux pour les fêtes de fin d’année dans le paysage vidéoludique ? Cent fois oui ! Pour tout vous avouer je suis tellement charmé que je vais l’offrir à mon neveu. L’univers Mario s’applique parfaitement à la formule, tout est chatoyant, frais, et donne envie d’enchainer les parties en famille, avec des copains dans le salon, ou en ligne. Par contre si vous êtes un joueur solo, le jeu reste redondant rapidement et les récompenses sont un peu faibles pour vous tenir en haleine. Concernant le fait que le jeu lui-même joue beaucoup sur la nostalgie, et pour en avoir parlé à des vétérans du party game, le jeu est d’autant plus appréciable. Les nombreux clins d’œil, ou tout simplement le plaisir de refaire des mini jeux emblématiques avec une très belle amélioration graphique sont des franches réussites qui vont titiller la mémoire de nombreux joueurs.

Je vais vous laisser maintenant, c’est à mon tour de préparer mon chocolat chaud, mon plaid, mes bonbons, et de me lancer dans une bonne partie de Mario Party Superstars !

Note : 8/10 (test réalisé par X_Daarken)
-> Acheter Mario Party Superstars

Mario Party Superstars, le test sur Switch
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :