Entre son annonce sur PS3 il y a 3 ans et sa sortie PS4 le mois dernier, Until Dawn aura parcouru du chemin. J’avoue ne jamais vraiment avoir été intéressé par le titre au départ, jusqu’à sa vidéo au dernier E3 où j’ai totalement revu mon jugement.

UntilDawnPS4-0Souviens toi l’hiver dernier…
Vous êtes fans de graphismes ultra travaillés, d’une durée de vie infinie, et d’un gameplay riche ? Alors, passez tout de suite votre chemin, mais il serait triste pour vous de ne pas découvrir l’expérience que peut vous proposer Until Dawn. À mi chemin entre film et jeu vidéo, le nouveau titre développé par Supermassive Games vous proposera une approche telle que le magnifique Heavy Rain. Une histoire de choix, où chaque décision aura une conséquence importante sur la suite des événements, là où le Game Over n’existe pas. Ici, vous trouverez un slasher movie interactif où 8 jeunes ados aux caractères hétérogènes se retrouvent dans un chalet isolé en montagne pour y passer une nuit, un an après un terrible événement où 2 jeunes sœurs de la bande avaient tristement disparu. Malheureusement, la nuit passée dans ce chalet ne sera pas de tout repos, et votre but sera de prendre les bonnes décisions, pour que chacun des adolescents résiste jusqu’à l’aube… Until Dawn ! Ça c’est le pitch, et pour le reste je ne vous spoilerai pas.

Gamer never over
Le titre reprend donc les mêmes codes que les jeux Quantic Dream, une ambiance où les séquences s’enchaînent entre déplacements et scènes à QTE (Quick Time Event). Pour le gameplay, un premier choix vous sera proposé d’entrée, avec la possibilité d’exploiter les fonctions gyroscopiques de la Dual Shock 4, ou bien de jouer de manière plus traditionnelle. J’avoue avoir opté pour ce second choix, de peur de me retrouver avec des déplacements de manette approximatifs, même si cette option s’avère à peu près bien foutue. Par contre, j’aurai aimé voir un autre choix comme le proposait Heavy Rain (pardon, j’aime comparer avec ce chef d’oeuvre) en précisant notre connaissance avec les touches de la manette. Pas de souci pour un habitué, mais cette expérience audiovisuelle se devrait être aussi accessible à une personne ne connaissant pas bien l’emplacement des touches, surtout qu’il n’existe pas de Game Over dans le jeu, et une simple erreur peut littéralement changer le destin d’un de vos personnages. Certaines scènes utiliseront quand même le gyroscope si besoin de rester immobile quelques secondes, lors desquelles je me suis surpris à retenir ma respiration pour éviter tout mouvement.
Concernant l’ambiance, on est dans le pur slasher movie, et malgré certaines scènes bien prévisibles, il m’est arrivé de sursauter suite à d’habiles surprises dans le scénario. Bon ok, je m’étais mis en condition dans chacune de mes parties, en jouant dans le noir et au casque une fois la nuit tombée. Il faut dire que certaines choses arrivent quand on ne s’y attend pas, et inversement.

UntilDawnPS4-1

Film ou jeu vidéo ?
Côté graphique, malgré quelque chose d’assez propre, j’avoue avoir été déçu. Certains traits sont assez grossiers, et la finition est globalement moyenne, mais ce n’est pas ce qu’il faut retenir, surtout quand on sait que le jeu a initialement été prévu pour PS3. L’ambiance nocturne sert aussi à cacher certains défauts. Après, il ne faut pas trop s’attarder dessus, et ça reste parfaitement acceptable pour entrer dans la mécanique du jeu. Les musiques, sont bien à la hauteur de l’ambiance désirer. Pesante, prenante et même envoûtante, la bande son fait le boulot pour vous pousser aux frissons. Je suis plutôt un partisan des bonnes traductions françaises, mais le doublage est juste hideux. SVP, jouez en VO sous-titrée ! D’ailleurs, ça sera plus sympa d’avoir les vraies voix des acteurs que vous reconnaîtrez à l’écran, tels que Hayden Panettiere (Heroes) ou encore Peter Stormare (Prison Break). Là aussi j’ai le droit de faire une comparaison avec Beyond Two Souls, qui avait eu le droit à son bien joli casting.

La réponse D
J’ai bouclé mon premier run de jeu après environ 8h, mais il est possible de le faire en 6 ou 7 heures si on ne s’attarde pas trop sur la collecte d’objets. Mais ça serait sans doute passer à côté de quelque chose. En effet, les différents totems ou indices que vous pourrez rencontrer lors de vos histoires sauront influencer vos décisions pour éviter ou faire en sorte de voir se produire une future prémonition. En tout cas, j’ai essayé d’en trouver un maximum dès le premier run, mais c’est mon côté Trophy Whore ça… 🙂 Ne soyez pourtant pas inquiet sur la durée de vie, le jeu possède évidemment une forte rejouabilité, pour faire des choix inverses lors de certaines situations, ou bien changer les affinités qui existent entre les différents ados incarnés. Un des premiers éléments au début, vous apprendra notamment qu’il est parfois possible de ne rien faire, et patienter jusqu’à que quelque chose se produise (la scène avec un écureuil #nospoil). En tout cas, chaque choix aura une véritable conséquence sur la suite, un effet papillon. Ne terminer le jeu qu’une seule fois serait presque du gâchis.

UntilDawnPS4-2

Trophées
Toute la liste étant cachée à l’exception du platine, n’allez surtout pas vous spoiler l’histoire en les regardant. Profitez du jeu au moins une fois avant d’envisager de tous les débloquer… 🙂

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Until Dawn Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

UntilDawnPS4-3

Et donc ?
Entre le film et le jeu vidéo dont vous êtes le héros, Until Dawn réussit à s’imposer comme une excellente expérience vidéo ludique. Malgré une réalisation critiquable, l’ambiance est au RDV, et mérite d’être terminée au moins une fois, pour la culture.

Note : 8/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] Until Dawn sur PS4
Étiqueté avec :                                            

4 pesnées sur “[TEST] Until Dawn sur PS4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *