Attendu depuis la sortie de la PS4 en novembre dernier, DriveClub aura mis presque 1 an à débarquer sur la dernière console de Sony. Fallait-il partir à point pour ne pas trop courir ?

DriveClubPS4-0

Coupé, décalé
En plus du retard de la full version disponible depuis le 8 octobre dernier, DriveClub devait sortir dans une version bridée (5 fois moins de circuits et bolides environ) pour tous les membres PS+, mais mercredi dernier, un report inexcusable est intervenu… Booouuuh M. PlayStation ! Quoi qu’il en soit, DriveClub détient un principe très simple. Il s’agit d’un jeu de course “axé simulation” (j’y reviendrai un peu plus tard) pour lequel il sera possible d’intégrer un club avec ses potes (6 personnes au max) afin de rivaliser avec les autres. Pour cela, il suffira de battre les temps ou scores affichés, ou du moins tenter d’obtenir un bon classement par rapport aux autres équipes, pour engendrer un maximum d’XP faisant monter son niveau, ainsi que celui de son club. L’intérêt ? Débloquer de nouveaux bolides toujours plus rapides, et plus classes les uns que les autres. Et puis, même si lorsqu’on est mauvais sur certains circuits, on peut espérer que ses potes le soient un peu moins, pour quand même gagner des points 😉

Toujours en course
Axé simulation oui, mais largement permissif tout de même ! Si les dégâts sur les véhicules sont plutôt bien réalisés, ils n’altèrent en rien le pilotage et les performances de votre véhicule, afin de toujours rester dans la course. Ce parti pris permet notamment de pouvoir continuer de réaliser certains défis même en étant en queue de peloton. En effet, il restera toujours possible d’accumuler du point en réalisant une série de drift, ou encore en suivant une trajectoire la plus parfaite possible, quitte à la suivre en tapotant légèrement la pédale d’accélération.

DriveClubPS4-1

Flamme en rose
Le rendu visuel est juste magnifique, et les effets sont de toute beauté. Même si on a vraiment pas le temps de réellement observer les décors, il faut savoir que certains ont magnifiquement été travaillés, comme par exemple les dizaines de flamands roses dans le lac d’un des 50 circuits, dont les mouvements sont générés de manière totalement indépendante les uns des autres. C’est très réaliste, même si on y prêtera pas ou peu attention. Espérons que ça n’est pas le genre de détails qui a entrainé le décalage de quelques mois la sortie. En tout cas, on observera plus facilement la gestion de l’heure, et des conditions climatiques. Les levés et couchés de soleil se paient même le luxe de créer des reflets gênants pour la conduite, à tel point que j’ai parfois eu envie d’abaisser un pare-soleil, ahah ! En parlant de reflets, ceux présents sur les plaques de glaces des pistes enneigées sont tout simplement splendides.

Débarque dans le club
Qu’on soit bon ou mauvais, on s’attardera de faire évoluer son expérience (et celle de son club), afin de débloquer une à une la cinquantaine de voitures disponibles. Le niveau global de difficulté reste hyper abordable, avec des ennemis agressifs, mais finalement qui roulent surtout en file indienne, et peu importe si vous êtes présents sur la piste ou non. Bien qu’autorisant de déborder un peu sur le bas côté de la piste, quelques règles sont à respecter comme éviter de trop couper les virages, ou faire un carton dans un concurrent, sous peine de se voir attribuer une pénalité. Cette dernière bridera votre moteur afin de limiter votre vitesse pendant quelques (précieuses) secondes, le temps de vous laisser réfléchir à la bêtise que vous venez de tenter. Entre les épreuves solo avec les défis à réaliser pour décrocher toutes les étoiles, et celles de clubs sans cesse renouvelables, il y quand même de quoi s’amuser quelques dizaines d’heures !
J’ai principalement réalisé mon test avant le lancement public du jeu, les serveurs fonctionnaient encore très bien. Depuis la sortie, il en est tout autrement, j’espère que le souci sera vite réparé !

DriveClubPS4-2

Trophées
Pas si compliqué en apparence, il vous faudra quand même du temps, et du skill pour décrocher le précieux. Bizarrement, certains trophées ont été mis sous forme de DLC accessible dès le début, tant mieux, ça en fait plus ! :p

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour DriveClub Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

DriveClubPS4-3

Et donc ?
Malgré un côté forcément répétitif, DriveClub réussit à tenir le joueur en haleine grâce à des défis disponibles tout au long des courses, quelque soit votre classement. Plutôt bien réalisé et avec son multi n’imposant que peu de contraintes pour faire évoluer son club, il reste un bon petit jeu de course, qu’on prendra plaisir à jouer, mais qu’on aura sans doute oublié d’ici 1 an.

Note : 6,5/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] DriveClub sur PS4

Mis à jour le

Étiqueté avec :                                                    

Une pensée sur “[TEST] DriveClub sur PS4

  • 16 octobre 2014 à 11 h 58 min
    Permalien

    Rah! Le demi point de trop à la note. Bon test 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :