Voilà un jeu qui devait être attendu par les fans de J-Pop et autres fantaisies japonaises. Je ne suis pas un grand fan de manga ou de la culture japonaise, mais quand on m’a proposé de tester ce jeu, j’ai du un peu me documenter afin de savoir de quoi il s’agissait. SEGA nous offre (enfin !) avec ce jeu, l’un des premiers jeu de rythme sur PS Vita à débarquer sur le continent européen. Avec mes souvenirs du grand Elite Beat Agents (Osu! Tatakae! Ouendan pour la version japonaise) sur Nintendo DS, j’ai foncé sur le PS Store ! Voici le résumé d’une plongée dans l’univers de la cyber musique japonaise

Hatsune-Miku-Project-Diva-F-cover

Bleu, bleu, bleu !
N’ayez pas peur ! Si pour vous le Japon se limite à Sushi Shop et Naruto, je vais vous faire une petite mise à niveau. Alors tout commença en 2004 quand Yamaha créa un logiciel appelé Vocaloid qui permettait de générer des paroles et des mélodies à l’aide de voix synthétisées. C’est 3 ans plus tard, pour la sortie de la version 2 du logiciel, qu’un développeur japonais créa Hatsune Miku (premier son du futur en japonais) une jeune adolescente de 16 ans aux cheveux turquoises. Grâce à la magie d’internet, Hatsune devient rapidement une très grande star virtuelle.

Nous voici donc plongés dans l’univers multicolore et musical de Hatsune Miku. Dans ce jeu de rythme vous incarnerez Hatsune et autres dans des clips endiablés en essayant de reproduire une combinaison de touches au bon moment.

Ce clip, et ceux des clips !
Niveau ambiance, on est bien au Japon ! C’est coloré, ça scintille, ça clignote, ça bouge de partout. Hatsune Miku: Project DIVA f, nous emmène dans l’univers de Hatsune avec un bon panel de clip musicaux à parcourir, en appuyant sur les touches au bon moment, mais aussi un mode de personnalisation qui permettra de customiser notre héroïne et son univers. Vous aurez aussi la possibilité de créer vos propres clips et même de les partager grâce au mode on-line.

Le principal soucis de jeu réside dans une question qui peut se généraliser à de nombreux autres jeux Jap : c’est quoi le problème entre les japonais et la difficulté ? Au moment où j’écris ce test, je n’ai pas encore tenté de passer une chanson en mode hard. Je pense que pour le mode extrême, il faudra y aller à 20 doigts ou prendre de la drogue (ahah !). Si en mode easy, il faudra jongler entre une touche et le pavé tactile, en mode extrême c’est carrément les 4 touches, les flèches directionnelles et le pavé tactiles qui faudra contrôler, le tout à un rythme infernal !

C’est dommage car en mode easy, on passe les chansons sans soucis même si parfois, on a du mal à savoir sur quel rythme se basent les touches.

229537-Hatsune-Miku-Project-DIVA-F-1

J pa pa pa la pop !
Au risque de me répéter on est à fond dans le J-Pop. Musicalement parlant, les japonais sont un peu spéciaux, mélangeant les genres et les époques, mais au final ça a du punch ! Certaines des musiques restent même bien ancrées dans votre tête.

Niveau graphisme c’est beau et plutôt bien animé mais il est souvent frustrant de ne pas pouvoir apprécier les clips à leur juste valeur car on doit se concentrer sur les touches. Ces derniers se confondent parfois avec le décor corsant encore un peu plus la difficulté du jeu.

Director
Le mode rythme comporte un bon paquet de chansons et si en plus vous vous lancez dans les modes hard et extrême, vous aurez quelques heures au compteur. Les autres modes de jeu sont plus spécifiques et plairont plus aux passionnés ou aux plus jeunes d’entres nous. À chaque clip joué, vous gagnerez des points qui vous permettront de customiser votre héroïne. Pour finir, vous pourrez mettre vos talents de metteur en scène avec le mode édition qui nécessite tout de même de bien lire le tutoriel, car ce n’est pas hyper intuitif.

Hatsune-Miku-Project-DIVA-F_2

… et les trophées ? 🙂
Compter 29 trophées avant d’obtenir le fameux platine, et là aussi on se confronte à la bizarrerie japonaise car dans le menu de votre PS Vita vous verrez le nom du trophée et comme description “gagne le titre xxxx”. Au début je me suis dit “Easy ! Il suffit simplement de débloquer toutes les chansons”, mais c’est au bout de 15 chansons et un seul trophée que je me suis rendu sur le net, pour voir qu’en fait il s’agissait de trophées totalement normaux, dont par exemple “finir toutes les chansons en mode normal”. Bref, tout ça pour dire trophy whore : accrochez-vous !

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Hatsune Miku: Project DIVA f Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

hatrev1

Et donc ?
Hatsune Miku: Project DIVA f est donc au final plus orienté pour un public de connaisseurs fan de l’univers et de l’heroïne. Malgré tout, j’ai quand même pris du plaisir à y jouer et ça nous rappelle que ce genre de jeu est parfaitement adapté à la console portable de Sony, et malheureusement bien trop absent. Le jeu dispose d’une bonne définition et il donne du plaisir aussi bien sur le visuel que sur sa jouabilité, dommage que la difficulté soit si élevée, et les chansons inconnues pour un public non-averti. Peut-être qu’on aura le droit à une version européenne pour voir notre adolescente effectuer ses chorégraphies sur YMCA ! 😉

Note : 6,5/10 (test réalisé par El Biyo)

[TEST] Hatsune Miku: Project DIVA f sur PS Vita
Étiqueté avec :                                

3 avis sur « [TEST] Hatsune Miku: Project DIVA f sur PS Vita »

  • 6 avril 2014 à 1 h 54 min
    Permalien

    La difficulté est loin d’être élevée … cela surprend au début car on ne connait pas bien les touches mais on s’y fait très vite ! Ma cousine qui ne connaissait pas le jeu a réussi à passer du easy en hard en un après midi et pourtant ce n’est pas une dingue des jeux vidéos …

    Donc nan la difficulté est plutôt bien dosée (celle de f étant à mi-chemin entre Extend et 2nd).
    Et puis pour les chansons c’est normal vu que c’est un jeu jap de base, on ne va pas non plus faire un Project Diva Gaga (*vomi*)

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :