Chaque lancement de console a le droit à sa line-up, et la PS4 ne déroge pas à la règle. C’est l’occasion pour les constructeurs de voir débarquer de fraîches licences, et éviter de tomber dans la facilité des suites. Knack aura-t-il les pouvoirs de convaincre ?

KnackPS4-0

Art et Fac
Knack, est avant-tout le personnage créé par un docteur explorateur à partir d’une relique trouvée lors d’un voyage, et pour lequel il aura fallu plus de 20 ans pour en percer le mystère, et surtout lui donner vie. Ce petit être possède la particularité de pouvoir faire “gonfler” son corps, en fonction des différents artefacts que l’on peut trouver au fil de l’aventure. La mission dans laquelle Knack sera envoyé, est de réduire à néant les gobelins (créatures hideuses et dépourvues de forte intelligence), en guerre avec la race humaine.
Un peu comme Katamari, mais en moins fou (et la comparaison s’arrête ici), plus le corps de Knack (à prononcer “Nack” !) grandira, et plus la puissance de ses coups sera décuplée.

KnackPS4-1

Mais t’avais dit qu’on fera des knacki
Malgré sa prise en main en apparence rapide, avec son (double) saut, son attaque et ses 3 attaques spéciales, on aurait facilement pu se croire dans un jeu enfantin, cible pour laquelle le jeu semblait destiné, mais que nenni ! Alors qu’une dizaine de minutes aurait pu suffir à l’apprentissage de ce gameplay simpliste, la difficulté mal dosée vous obligera à mourir assez régulièrement pour vous faire comprendre ce qu’il ne faudra pas faire, le moindre coup faisant trop rapidement descendre votre barre de vie. Heureusement différents check-points, généralement (mais mal) situés après une très brève cut-scene, vous soulageront avant de repartir pour une nouvelle vague d’ennemis.
D’ailleurs ces différents ennemis arriveront de manière très scriptée, et leurs paterns laissent peu de place aux surprises, ce qui évite d’accroître encore plus la difficulté. Les niveaux s’enchainent et se ressemblent (un peu) trop. On sent très rapidement la répétition entre les couloirs fermés et les vagues d’ennemis, jusqu’à arriver à un boss, tous les 3/4 chapitres.
Je pense que certains jeux de plateformes 3D m’ont mal éduqué, mais le stick droit devrait plutôt servir à jouer avec la caméra, plutôt que réaliser une esquive, qu’on aurait pu apprendre à maîtriser avec une autre touche.

PS3 ou PS4
Le jeu est vraiment joli, assez fluide et plutôt propre… Ah on est sur PS4 !?… Alors le jeu est sympa, mais loin d’être fou. J’ai malheureusement vu tourner le jeu après un certain NBA 2K14 qui est pour l’instant (et selon moi) LA claque graphique de la console, mais le manque de fluidité de certains passages est un peu gênant. Quand on sait que Mark Cerny, architecte de la PS4 s’est investi dans ce projet, on pouvait espérer quelque chose de mieux. La bande son est sympathique, mais loin d’être aussi entrainante qu’un Rayman Legends. Les cinématiques sont plutôt jolies et le character design est attachant, et l’histoire entre les phases de gameplay a le mérite de nous tenir un peu en haleine, même si j’aurai bien aimé contrôler certains PNJ, comme le rigolo docteur par exemple.

KnackPS4-2

Transformers
Il faudra compter une (longue) dizaine d’heures pour arriver au bout de l’histoire, ce qui n’est pas forcément très long, mais pour laquelle on aura senti de trop grandes repetitions. Dans de (trop) rares moments, on saura apprécier les différentes transformations, ou plutôt évolution de Knack, capable d’ajouter une matière à ses artefacts habituels, comme devenir invisible ou prendre feu pour intéragir sur le décor, mais ces bonnes idées restent un peu trop rares à mon sens. Il existe aussi un semblant de collecte en trouvant parfois dans des chemins alternatifs, des coffres contenant des bonus à collectionner, utiles à combiner afin de construire des objets, pour ensuite les utiliser. En fonction de vos amis jouant également au jeu, il sera possible (par magie !), de changer le contenu de ces coffres, afin de construire en priorité ses objets préférés. Ce qui est dommage dans cette collecte, c’est que le monde n’est pas assez ouvert, et les couloirs pas assez larges, il est donc trop simple de repérer les accès à ces morceaux de grottes. Sachez qu’il est possible à tout moment qu’un 2ème joueur rejoigne l’aventure, avec un perso invincible (comme Carrotin dans un Super Luigi U), permettant aux neophytes de partager l’aventure avec des joueurs plus expérimentés. Mention spéciale pour l’application smartphone (oui, c’est déjà une mode sur PS4 !) qui vous offrira la possibilité de gagner des objets, transférables directement dans le jeu via votre compte PSN, ainsi il est possible de préparer sa partie dans le métro, avant de récupérer ses objets à la maison 😉

… et les trophées ? 🙂
Le platine est assez complexe, ne serait que de terminer le jeu en difficile, mais aussi une 2ème fois … (et je n’en dis pas plus). C’est loin d’être un easy platine, pour lequel il faudra plus de 30 heures de jeu !

Trophée Platine Trophées Or Trophées Argent Trophées Bronze Voir la liste des trophées pour Knack Trophées Bronze Trophées Argent Trophées Or Trophée Platine

KnackPS4-3

Et donc ?
De bonnes idées, mais une difficulté mal dosée, provoquant un gameplay trop répétitif. La licence débutant, il sera intéressant de découvrir une suite plus tard, exploitant les bonnes choses de ce Knack, trop timide pour percer. A surveiller sur le PS+, ou à acheter en occasion quand il sera (rapidement à mon sens) disponible autour des 25 ou 30 euros.

Note : 5,5/10 (test réalisé par JohnCouscous)

[TEST] Knack sur PS4
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :