Après avoir manqué le premier opus sur Gamecube puis la réadapation sur Wii, je ne pouvais manquer ce nouvel épisode qui est sorti sur cette fabuleuse console (mort-née ?) qu’est la Wii U ! C’est donc grâce à JohnCouscous (qui a eu la gentillesse de me prêter sa console) que j’ai pu me lancer dans cet univers bien particulier (sorti il y a quelques semaines de cela), créé par ce bon vieux Shigeru Miyamoto : Voici le test de Pikmin 3.

Pikmin3-0

Trop Kawaï !
En me lançant dans un tel jeu, je connaissais tous les risques que je prenais (addiction, fin de vie sociale, niaiserie devant des petites créatures (cromeugnones) de toutes les couleurs,…) MAIS j’étais prêt, psychologiquement comme physiquement, à me laisser guider par le jeu, même si au final je ne savais pas vraiment où j’allais !

Après une petite intro sympa où l’on voit 3 de nos protagonistes se séparer en s’écrasant sur une mystérieuse planète, on est vite plongé dans l’ambiance puisqu’on joue tour à tour chacun des personnages qui découvrent peu à peu l’existence de petites bestioles se nommant les Pikmins !

12 minutes pour vivre
Ces petits Pikmins, que tout le monde connait, se différencient les uns des autres par leurs couleurs, un peu comme les Teletubbies sauf qu’ils sont bien plus puissants puisqu’ils possèdent tous chacun leur spécialité (Pikmin > Teletubbies) ! Par exemple, les Pikmins rouges résistent au feu, les jaunes résistent à l’électricité, les bleus à l’eau,… On découvrira donc les différentes espèces de Pikmins tout au long de notre aventure et ceux-ci seront à utiliser à bon escient en fonction des obstacles que l’on aura à passer ou des méchantes bestioles que l’on aura à violenter pour avancer. Oui, il y a donc un coté stratégique dès lors que nous sortons de notre vaisseau et que la sélection de tel ou tel type de Pikmin doit se faire (au total on aura le droit d’emporter avec nous 100 Pikmins au maximum). Une fois les Pikmins sélectionnés, le joueur dispose d’un cycle de jour (correspondant à 12 min) pour effectuer toutes les actions nécessaires (exploration de la planète, récupération de fruits pour se nourrir, s’occuper de la pousse de nouveaux Pikmins,…) avant la tombée de la nuit et le retour au vaisseau.

Il faudra donc impérativement protéger tous ses Pikmins avant la fin de ce cycle de jour en revenant vers la zone d’atterrissage de notre vaisseau et de leur oignon (leur vaisseau quoi !) sous peine de devoir abandonner nos petits amis et les laisser se faire manger tout cru par des créatures de la nuit plus affamées les unes que les autres. Cela se révèle être un vrai crève-cœur (si peu que l’on soit quelqu’un de sensible comme moi !) lorsqu’on n’a pas eu le temps de ramener tous les Pikmins. Vous voyez quand Isabelle Nanty abandonne le chien dans Tatie Danielle (la biatch !) ? Bah c’est un peu la même impression de tristesse que l’on ressent ! On se retrouve même parfois à faire une opération sauvetage de dernière minute pour aller sauver 1 ou 2 Pikmins seulement (c’est important d’en sauver 1 ou 2 sur 100 !!). On profitera également de cette fin de journée pour se ravitailler en jus de fruits (grâce à la récolte de fruits) et repartir frais comme des gardons pour une nouvelle journée. De plus, on aura la possibilité de voir un petit debrief comportant les différentes actions effectuées en regardant une vidéo sur le Gamepad. Sympa, mais useless au final.

Pikmin3-1

Pikmin HD
En parlant du Gamepad d’ailleurs, est-il bien utile ? La réponse est, de façon assez surprenante, oui ! Surprenante car allergique notoire à cette console, il s’avère qu’au final, notamment grâce à la fonction « aller ici » qui permet de gérer bien plus simplement ses différents groupes de Pikmins (souvent par flemme, de temps à autres par tactique) tout simplement en pointant l’endroit où l’on veut les diriger, ce Gamepad n’est peut-être pas si useless. On trouve donc très rapidement une utilité agréable, voire une indispensabilité, à utiliser la mablette qui nous permettra également de lire les différentes informations, sur les ennemis, les Pikmins ou les fruits par exemple, que l’on récoltera pendant notre aventure.

Coté graphique maintenant, partagé je suis. On se retrouve d’un côté avec un jeu bénéficiant de textures HD assez réussies puisque les créatures et les fruits (on ressent instantanément une envie d’en manger quand on en voit s’afficher sur notre télé) par exemple sont très bien modélisés alors que d’un autre côté, on se retrouve avec certaines textures (pour les environnements par exemple) dignes de la GameCube (on dira que c’est fait exprès et que c’est pour le côté nostalgique du premier opus hein !) … Mais dans l’ensemble c’est assez agréable.

Pikmin3-2

Tout ce qui est petit est mignon
Venons-en aux points négatifs, qui ne sont pas légion non plus, mais il faut dire ce qui est, la gestion de la caméra n’est pas forcément bien foutue, ce qui peut être très agaçant dans certaines situations de speed ou contre certaines vilaines créatures, ce qui peut nous amener à perdre un certains nombres de Pikmins (ce qui nous rend triste donc on cherche à oublier les défunts en faisant naitre de nouveaux Pikmins qui eux-mêmes mourront sur le champs de batailles, ce qui nous rendra triste,… fucking spirale de merde !).
Idem quand on veut indiquer une action aux Pikmin, il y a un certain temps d’adaptation à avoir avant d’être précis sur les targets que l’on sélectionne, le clitoris directionnel étant assez sensible au départ.
Enfin, les Pikmins ont beau être mignons, ils sont parfois un peu concons et restent bloqués entre 2 cailloux (ou entre 2 pixels Gamecube), un peu comme si on prenait un peu trop d’avance sur un autiste dans Fontainebleau et qu’il galérait à nous rejoindre tout seul, ce qui peut être agaçant parfois parce que la journée passe très très rapidement et que l’on n’a pas de temps à perdre avec ces autistes !

Coté durée de vie, Nintendo ne se fout pas de nous puisqu’il ne faut pas moins de 30h pour terminer le mode histoire (surtout si vous aimez bien farfouillez à droite et à gauche sur chaque map pour tout récolter). D’autant plus que certains boss sont assez coriaces, donc prendre son temps sera primordial pour un minimum de perte (de Pikmins hein … vous êtes sales !) lors des combats.

Pikmin3-3

Et donc ?

Donc en gros, je cherchais du kawaï, je l’ai eu, de l’addiction, je l’ai eu, une bonne utilisation de la Wii U et de son Gamepad, je l’ai eu, une histoire sympa et prenante, je l’ai eu,… que demander de plus ? Et si toutefois le mode histoire ne suffisait pas et que vous vouliez partager votre niaiserie avec vos amis de toujours sur ce jeu, un mode supplémentaire nous permet de partir à la chasse aux trésors/monstres et un autre mode nous enverra tuer (ou re-tuer) tous les boss du jeu. Ces modes sont tous deux jouables localement.
Donc n’hésitez pas à vous jeter sur le jeu après avoir lu ce test (c’est exactement ce que je ferais !), de toutes façons il n’y a pas beaucoup d’autres jeux sur Wii U non ? 🙂

Note : 7,5/10 (test réalisé par Ciderman)

[TEST] Pikmin 3 sur Wii U
Étiqueté avec :                            

Un avis sur « [TEST] Pikmin 3 sur Wii U »

  • 9 septembre 2013 à 22 h 01 min
    Permalien

    Tout a fait le style d’idee dont je me fesait du sujet, merci enormement pour ce bon billet

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :